8.6 C
Bruxelles
samedi, octobre 31, 2020
No menu items!

Visite du secrétaire général à la base aérienne néerlandaise accueillant l’exercice OTAN de dissuasion

À lire

Coronavirus : la Grèce annonce un confinement partiel à partir de mardi

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a annoncé un confinement partiel à partir du mardi 3 novembre...

OTAN : La coopération dans le domaine de l’intelligence artificielle va renforcer la sécurité et la prospérité de part et d’autre de l’Atlantique

Lors d'un débat virtuel de haut niveau sur la coopération transatlantique à l'ère de l'intelligence artificielle à...

Reprise de la coopération militaire entre la RDC et les États-Unis.

Interrompue depuis plusieurs décennies, la coopération militaire entre les États-unis d'Amérique et la République...

le secrétaire général Jens Stoltenberg a assisté vendredi 16 Octobre à l’exercice nucléaire annuel de l’OTAN sur la base aérienne de Volkel (Pays-Bas), aux côtés de la ministre néerlandaise de la Défense, Mme Ank Bijleveld, et du commandant militaire en chef de l’OTAN, le général Tod Wolters.

« Cet exercice est un test important pour la dissuasion nucléaire de l’Alliance », a déclaré le secrétaire général. « Il s’agit d’un exercice de défense ordinaire. Il n’est dirigé contre aucun pays. La dissuasion nucléaire de l’OTAN n’a pas pour but de provoquer un conflit mais bien de préserver la paix, de dissuader toute agression et de prévenir les actions coercitives. Dans un monde de plus en plus incertain, nos forces nucléaires continuent de jouer un rôle important dans notre défense collective », a-t-il ajouté.

 Cet exercice était prévu de longue date et n’est en rien lié à l’actualité internationale. Cet exercice, auquel participent plus de 50 aéronefs de tous les pays de l’Alliance, est accueilli chaque année par un pays OTAN différent. Cette année, des vols d’entraînement ont lieu au-dessus de certaines parties de l’Europe occidentale et de la mer du Nord. Les appareils ne transportent pas de bombes réelles.  

Sur la base aérienne de Volkel, M. Stoltenberg s’est entretenu avec les équipages aériens et a entendu un exposé du commandant de la base sur le scénario de l’exercice. Il a aussi échangé des vues avec Mme Bijleveld sur l’importance de la dissuasion nucléaire, soulignant que compte tenu de l’évolution des défis de sécurité actuels, il est essentiel que l’Alliance reste protégée par l’ensemble complet de ses capacités et qu’elle encourage la transparence concernant les activité de l’OTAN pour réduire tout risque de malentendu.

« L’exercice d’aujourd’hui montre que les Alliés sont déterminés à faire en sorte que le dispositif de dissuasion nucléaire de l’OTAN reste sûr, sécurisé et efficace », a déclaré le secrétaire général, non sans ajouter que « l’OTAN aspire à un monde sans armes nucléaires. Depuis la fin de la Guerre froide, l’OTAN a réduit le nombre d’armes nucléaires en Europe d’environ 90 %. »

OTAN

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Coronavirus : la Grèce annonce un confinement partiel à partir de mardi

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a annoncé un confinement partiel à partir du mardi 3 novembre...

OTAN : La coopération dans le domaine de l’intelligence artificielle va renforcer la sécurité et la prospérité de part et d’autre de l’Atlantique

Lors d'un débat virtuel de haut niveau sur la coopération transatlantique à l'ère de l'intelligence artificielle à déclaré le secrétaire général délégué...

Reprise de la coopération militaire entre la RDC et les États-Unis.

Interrompue depuis plusieurs décennies, la coopération militaire entre les États-unis d'Amérique et la République Démocratique du Congo vient...

L’Estonie, l’Allemagne, l’UIT et DIAL signent une déclaration d’intention conjointe en matière de coopération numérique

L'Estonie, l'Allemagne, l'Union internationale des télécommunications (UIT) et l'Alliance pour l'impact numérique (DIAL) de la Fondation des Nations Unies ont signé une...

La Commission verse 17 milliards d’euros au titre de l’instrument SURE à l’Italie, à l’Espagne et à la Pologne

La Commission européenne a versé un montant total de 17 milliards d'euros à l'Italie, à l'Espagne et à la Pologne, correspondant à...
- Advertisement -

More Articles Like This