8.6 C
Bruxelles
lundi, janvier 18, 2021
No menu items!

Guinée : Violence à Macenta, des jeunes ressortissants à Conakry brisent le silence

À lire

OTAN : La Mauritanie est un partenaire engagé, déclare le secrétaire général

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a reçu jeudi 14 janvier au siège de l’Organisation...

Nouvelle présidence: comment les relations UE-États-Unis pourraient s’améliorer

L’entrée en fonction d'un nouveau président américain est l’opportunité de réinitialiser les relations transatlantiques. Découvrez...

Trump accorde la Légion du mérite au roi du Maroc Mohammed VI

Le président sortant Donald Trump a accordé vendredi la prestigieuse Légion du mérite des Etats-Unis au...

Les jeunes Loma ou Toma de Macenta résidant à Conakry, ont rendue publique une déclaration, samedi 9 janvier 2021, à la maison commune des journalistes sise à Kipé, dans la commune de Ratoma, pour se prononcer sur la situation préoccupante de leur préfecture suite aux récents affrontements survenus pour perturber l’inauguration de la résidence du patriarche les 26 et 27 décembre derniers. Ils dénoncé et déploré des morts, des blessés et les dégâts matériels importants.

Dans cette déclaration lue par Benjamin Béavogui, il est précisé que « les Loma se sont d’abord sédentarisés en pays Kouranko et Kissi vers 1570-1600, avant de descendre en trois vagues successives vers Macenta où ils n’ont trouvé sur les lieux aucune espèce de vie humaine, avant de rencontrer les Guerzé à l’Est. On parle de Malinké et Konianké au nord de Macenta. Les Konianké y avaient formé un royaume en 1864 notamment à Kouankan », enseigne-t-il.

Selon lui, « le couplage du Toma avec le Konianké, communauté allochtone que la communauté autochtone Loma a accueillie à Macenta sont preuves tangibles de l’hospitalité légendaire des Toma que les soi-disant intellectuels veulent falsifier. On ne confond pas la création d’une organisation à la création d’un village », souligne Benjamin Béavogui. Plus loin, il prévient qu’en « attendant la réponse de la communauté Loma, ils mettent en garde ces personnes sous-marins qui veulent falsifier l’histoire de la fondation de Macenta. Ces fils résidents de Macenta à Conakry invitent les jeunes de la Guinée forestière et d’autres régions du pays à signer un pacte de paix et de développement pour freiner le repris identitaire en Guinée ».

Dans cette même déclaration, les jeunes « Loma encouragent l’Etat à poursuivre l’enquête déjà ouverte et accélérer la procédure judiciaire, afin de libérer les innocents et d’établir la vérité historique de la fondation de Macenta ».

Mais ils invitent également la communauté Toma-Manian à une confrontation intellectuelle pour élucider l’appartenance de la paternité de la ville de Macenta.

Zeze Enema Guilavogui 

- Advertisement -

Dernières nouvelles

OTAN : La Mauritanie est un partenaire engagé, déclare le secrétaire général

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a reçu jeudi 14 janvier au siège de l’Organisation...

Nouvelle présidence: comment les relations UE-États-Unis pourraient s’améliorer

L’entrée en fonction d'un nouveau président américain est l’opportunité de réinitialiser les relations transatlantiques. Découvrez ce sur quoi l'UE propose...

Trump accorde la Légion du mérite au roi du Maroc Mohammed VI

Le président sortant Donald Trump a accordé vendredi la prestigieuse Légion du mérite des Etats-Unis au roi du Maroc, Mohammed VI,...

La présidence portugaise de l’UE se concentrera sur la reprise économique, selon le PM portugais

Le Premier ministre portugais Antonio Costa a rencontré vendredi à Lisbonne le Collège des commissaires européens dirigé par la présidente de la...

Education: Le DG de Magoe Technologie présente la plateforme éducative « Magoé Education »

La révolution des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), prend de l'ampleur en République de Guinée.
- Advertisement -

More Articles Like This

//whugesto.net/afu.php?zoneid=3719385