8.6 C
Bruxelles
mercredi, septembre 30, 2020
No menu items!

Le chef de l’ONU appelle à la solidarité internationale pour trouver un vaccin contre le COVID-19 accessible à tous

À lire

La Lituanie et la France veulent « avancer ensemble », affirme Emmanuel Macron

La Lituanie a fait d'énormes progrès au cours des deux décennies écoulées depuis la visite officielle de...

Catalogne: l’Espagne veut convoquer des élections

Le gouvernement espagnol a plaidé pour la convocation, dans les plus brefs délais, d’élections régionales en Catalogne...

Bélarus : Macron promet d’aider à la médiation

Le président français Emmanuel Macron a promis mardi d’aider à la médiation dans la crise politique bélarusse, lors d’une...

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a appelé mardi la communauté internationale à s’unir pour trouver un vaccin contre le COVID-19 qui soit accessible à tous.

« Alors que la pandémie de COVID-19 a mis notre monde sans dessus dessous, nous avons à nouveau pu constater que la solidarité internationale n’était plus une affaire de choix, mais une obligation », a déclaré le chef de l’ONU lors d’une cérémonie en commémoration du 59e anniversaire de la mort de feu le secrétaire général de l’ONU, Dag Hammarskjold.

« Cela signifie travailler ensemble pour stopper la propagation du virus », a expliqué le secrétaire-général, ajoutant que la communauté internationale devrait travailler ensemble « pour trouver un vaccin qui soit accessible à tous ».

« Et, de manière tout aussi importante, travailler ensemble pour mieux guérir, protéger les plus vulnérables et réduire les inégalités (qui sont) accentuées par la pandémie », a indiqué M. Guterres.

« Alors que nous tournons nos regards vers la nouvelle session de l’Assemblée générale qui doit débuter aujourd’hui, appuyons-nous sur cet héritage extraordinaire pour répondre aux défis auxquels nous sommes confrontés et, ensemble, bâtir un monde plus pacifique, plus juste et plus durable », a souligné M. Guterres.

Économiste et diplomate suédois, Dag Hammarskjold a été le second secrétaire-général de l’ONU. Il reste la plus jeune personne à ce jour à avoir exercé ce poste, puisqu’il n’était âgé que de 47 ans lorsqu’il est entré en fonctions en 1953. Son second mandat a été écourté lorsqu’il est décédé dans le crash de son avion en Rhodésie du Nord, alors qu’il se rendait pour des négociations de cessez-le-feu durant la crise du Congo, le 18 septembre 1961.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

La Lituanie et la France veulent « avancer ensemble », affirme Emmanuel Macron

La Lituanie a fait d'énormes progrès au cours des deux décennies écoulées depuis la visite officielle de...

Catalogne: l’Espagne veut convoquer des élections

Le gouvernement espagnol a plaidé pour la convocation, dans les plus brefs délais, d’élections régionales en Catalogne après la confirmation de la...

Bélarus : Macron promet d’aider à la médiation

Le président français Emmanuel Macron a promis mardi d’aider à la médiation dans la crise politique bélarusse, lors d’une réunion avec la leader de...

Plusieurs manifestants et policiers blessés dans des affrontements lors d’une manifestation anti-confinement dans le centre de Londres

Au moins trois manifestants et un policier ont été blessés et pris en charge par le personnel médical samedi lors d'affrontements qui...

Décès de l’écrivain français Denis Tillinac

L'écrivain français Denis Tillinac est décédé à 73 ans dans la nuit de vendredi à samedi des suites d'une crise cardiaque, a-t-on...
- Advertisement -

More Articles Like This