8.6 C
Bruxelles
dimanche, mars 7, 2021
No menu items!

Une députée brésilienne agressée sexuellement en pleine assemblée législative

À lire

l’OTAN : « Le fondement de la sécurité de l’Europe, c’est la solidité du lien transatlantique »

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a prononcé au Collège d'Europe, à Bruges, un discours dans...

Reconnaissance de l’assassinat de Boumendjel : « un geste » qui en appelle d’autres, estime Stora

L'historien français Benjamin Stora estime que la reconnaissance par la France de l'assassinat du nationaliste algérien Ali...

La Commission présente un plan d’action pour le socle européen des droits sociaux et un soutien actif efficace à l’emploi (EASE)

Le 4 mars, la Commission a présenté son ambition d'une Europe sociale forte, axée sur les emplois...

Au cours d’une session plénière à Sao Paulo, un élu brésilien a touché ouvertement les seins de la socialiste Isa Penna. Si cette dernière a directement réagi, sur les réseaux sociaux et en portant plainte, l’assemblée tarde à sanctionner Fernando Cury.

Des insultes sexistes éructées dans l’hémicycle, des plaintes pour harcèlement sexuel visant des députés… Jusqu’à une agression sexuelle en pleine session plénière à l’assemblée ? C’est effectivement ce qui s’est passé au Brésil, lors du vote du budget de l’État à l’assemblée législative de Sao Paulo. Alors que la députée Isa Penna discute avec l’un des présidents de l’assemblée de l’État, un élu s’approche doucement pour venir se placer (se coller) derrière elle. Il s’autorise alors, sans vergogne, à caresser les seins de sa collègue, devant l’œil d’une cinquantaine de personnes et celui, attentif, des caméras. Bien que l’événement remonte à décembre 2020, le scandale qu’il a attisé n’est pas près de s’évanouir.

Après ces attouchements déhontés, Isa Penna repousse franchement le député, d’un revers de la main, sans que cela ne paraisse l’émouvoir ou le perturber. Ce dernier insiste, tente de justifier un acte qu’aucune raison ne légitimise, comme si cette manière de communiquer tactilement avec une femme était tout à fait banale et autorisée. Si aujourd’hui cette agression est particulièrement mise en lumière, c’est parce que le comité d’éthique de l’assemblée s’est décidé à ouvrir la voie à une sanction, la semaine dernière – soit deux mois après les faits –, a indiqué la chaine BFMTV. Une réaction qui intervient tardivement et ce, en dépit de discours insurgés d’Isa Penna, dans un pays où les agressions de ce type sont monnaie courante.

Députée de jour, féministe d’une vie

Celle qui, sur son compte Twitter, se présente comme « avocate, bisexuelle, éco-socialiste et, bien-sûr, 100% féministe », n’a pas hésité une seconde à porter plainte immédiatement après l’agression. Des agissements qu’elle a ensuite dénoncés dans un tweet, en identifiant très clairement son agresseur. « J’ai été publiquement harcelée par le député Fernando Cury, en plein vote sur le budget de l’État », a clamé l’élue du Parti socialisme et liberté. Mais ce ne sont pas seulement ses propres droits qu’elle revendique, c’est une victoire également « pour toutes les femmes pour qui c’est important que des poursuites aient lieu lors des cas de harcèlement au Brésil », a-t-elle insisté à l’ouverture du comité d’éthique.  

Cependant, malgré les démarches d’Isa Penna, aucune sanction n’a été prononcée, pour le moment, contre l’ancien membre du Parti communiste brésilien Fernando Cury. Il avait, certes, été démis de ses fonctions par son groupe actuel, le Parti populaire socialiste, mais la procédure a été suspendue en janvier, ruinant alors les accusations d’Isa Penna. Et tandis que cette dernière demande désormais sa révocation, le député prépare sa ligne de défense qu’il présentera dans la semaine. Un refrain que l’on connait déjà : il affirme n’avoir commis aucune infraction, ni voulu harceler sexuellement cette femme. Pour lui, tout ça n’était simplement « qu’un petit câlin rapide ». Difficile à croire quand la vidéo de l’assemblée de Sao Paulo montre l’exact contraire.

ELLE.FR

- Advertisement -

Dernières nouvelles

l’OTAN : « Le fondement de la sécurité de l’Europe, c’est la solidité du lien transatlantique »

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a prononcé au Collège d'Europe, à Bruges, un discours dans...

Reconnaissance de l’assassinat de Boumendjel : « un geste » qui en appelle d’autres, estime Stora

L'historien français Benjamin Stora estime que la reconnaissance par la France de l'assassinat du nationaliste algérien Ali Boumendjel est "un geste" symbolique...

La Commission présente un plan d’action pour le socle européen des droits sociaux et un soutien actif efficace à l’emploi (EASE)

Le 4 mars, la Commission a présenté son ambition d'une Europe sociale forte, axée sur les emplois et les compétences pour l'avenir...

Le Conseil approuve une plus grande transparence d’entreprise pour les grandes multinationales

L'UE prend des mesures pour améliorer la transparence des entreprises des grandes entreprises multinationales. Les ambassadeurs des États membres ont mandaté aujourd'hui...

Brexit : Londres s’attire les foudres de Bruxelles

Deux mois après la pleine entrée en vigueur du Brexit, Londres a provoqué la colère de l’UE en prolongeant unilatéralement mercredi une...
- Advertisement -

More Articles Like This

//whugesto.net/afu.php?zoneid=3719385