8.6 C
Bruxelles
mardi, août 9, 2022
No menu items!

La Fina vote pour empêcher les nageuses transgenres de participer aux épreuves d’élite féminines

À lire

Seize mois de captivité au Mali pour le journaliste français Olivier Dubois

Il vient de passer son deuxième anniversaire en captivité. Olivier Dubois a eu 48 ans le 6...

Volodymyr Zelensky condamne la « terreur nucléaire russe »

Dans son discours du soir, dimanche, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé à "une réponse de principe...

Roberta Metsola : « Une opportunité de transformer l’Ukraine »

La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola (photo) s'est adressé à la Verkhovna Rada ukrainienne dans le cadre des...

La Fina, l’instance dirigeante mondiale de la natation, a voté pour empêcher les athlètes transgenres de participer aux courses d’élite féminines si elles ont traversé une partie quelconque du processus de puberté masculine, rapporte la BBC.

La nouvelle politique exige que les compétitrices transgenres aient terminé leur transition à l’âge de 12 ans afin de pouvoir participer aux compétitions féminines.

La Fina visera également à établir une catégorie «ouverte» lors des compétitions pour les nageurs dont l’identité de genre est différente de leur sexe de naissance.

La politique a été adoptée avec 71% des voix de 152 membres de la Fina.

La décision a été prise lors d’un congrès général extraordinaire lors des championnats du monde en cours à Budapest.

Auparavant, les membres de la Fina avaient entendu un rapport d’un groupe de travail transgenre composé de personnalités du monde de la médecine, du droit et du sport.

La décision de la Fina fait suite à une décision prise jeudi par l’UCI , l’instance dirigeante du cyclisme, de doubler le délai avant qu’un coureur passant d’un homme à une femme puisse participer aux courses féminines.

La question de la natation a été catapultée sous les projecteurs par les expériences de l’Américaine Lia Thomas (photo).

En mars , Thomas est devenu le premier nageur transgenre connu à remporter le titre universitaire national le plus élevé des États-Unis avec une victoire dans le 500 verges nage libre féminin après avoir nagé pour l’équipe masculine de Pennsylvanie pendant trois saisons avant de commencer un traitement hormonal substitutif au printemps 2019.

Depuis, elle a battu des records pour son équipe de natation universitaire.

Plus de 300 nageurs universitaires, de l’équipe américaine et olympique ont signé une lettre ouverte en soutien à Thomas et à tous les nageurs transgenres et non binaires, mais de nombreux autres athlètes et organisations ont fait part de leurs inquiétudes concernant l’inclusion trans.

Certains des coéquipiers de Thomas et leurs parents ont écrit des lettres anonymes soutenant son droit à la transition, mais ont ajouté qu’il était injuste pour elle de concourir en tant que femme.

USA Swimming a mis à jour sa politique pour les nageurs d’élite en février pour permettre aux athlètes transgenres de nager dans des épreuves d’élite, parallèlement à des critères visant à réduire tout avantage injuste, y compris des tests de testostérone pendant 36 mois avant les compétitions.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Seize mois de captivité au Mali pour le journaliste français Olivier Dubois

Il vient de passer son deuxième anniversaire en captivité. Olivier Dubois a eu 48 ans le 6...

Volodymyr Zelensky condamne la « terreur nucléaire russe »

Dans son discours du soir, dimanche, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé à "une réponse de principe de la communauté internationale à...

Roberta Metsola : « Une opportunité de transformer l’Ukraine »

La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola (photo) s'est adressé à la Verkhovna Rada ukrainienne dans le cadre des célébrations de la Journée nationale...

La Commission européenne verse la première tranche de la nouvelle aide macrofinancière d’un milliard d’euros à l’Ukraine

La Commission européenne, au nom de l'UE, a décaissé aujourd'hui la première moitié (500 millions d'euros) d'une nouvelle opération d'assistance macrofinancière (AMF)...

Les frappes russes ont forcé la fermeture d’un réacteur nucléaire, selon l’opérateur Energoatom

Energoatom, l'exploitant de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia en Ukraine, affirme que certaines parties de l'installation ont été "gravement endommagées" par les frappes militaires...
- Advertisement -

More Articles Like This

//betzapdoson.com/4/3719385