8.6 C
Bruxelles
mardi, mai 21, 2024
No menu items!

Le plus haut tribunal de l’UE annule une partie de la refonte judiciaire de la Pologne

À lire

Suisse : décès d’une fillette retrouvée inconsciente dans une forêt

Une fillette de 6 ans qui avait été retrouvée inconsciente dans une forêt en Suisse après avoir...

La réaction de Charles Michel envers l’Iran suscite la polémique : il se défend

La diplomatie, c’est le dialogue. Y compris avec des régimes avec lesquels nous avons de profondes divergences »,...

La montée de l’antisémitisme, de l’Anti islamismes de l’ Afrophobie au sein de l’Union Européenne.

La discrimination fondée sur les croyances religieuses n’a pas sa place dans notre monde. La haine menace...

Le plus haut tribunal de l’Union européenne, a annulé lundi 05 juin d’autres éléments de la refonte judiciaire radicale de la Pologne pour violation des principes démocratiques du bloc, ajoutant de la pression sur le parti au pouvoir Droit et Justice (PiS) qui fait face à des élections cet automne.

La Pologne, le plus grand pays ex-communiste de l’UE, a perdu sa réputation d’affiche de la transition démocratique, ainsi que l’accès à des milliards de fonds de l’UE dans des batailles acharnées contre l’État de droit avec l’Occident libéral depuis l’arrivée au pouvoir du PiS en 2015.

Lundi, la Cour européenne de justice (CJE) a ​​déclaré que la publication en ligne des déclarations d’appartenance des juges à des associations, des fondations à but non lucratif ou des partis politiques violait leur droit à la vie privée et pouvait être utilisée pour les influencer.

Le tribunal basé au Luxembourg a répertorié cet élément ainsi que plusieurs autres dans la refonte judiciaire du PiS qui portaient atteinte à l’indépendance des juges et compromettaient donc l’État de droit.

« La réforme de la justice polonaise de décembre 2019 enfreint le droit de l’UE« , peut-on lire dans un communiqué du tribunal. « La valeur de l’État de droit fait partie intégrante de l’identité même de l’Union européenne.« 

Un vice-ministre de la Justice polonais radical, Sebastian Kaleta, a rapidement rejeté la décision.

L’affaire a été portée par la Commission européenne exécutive de l’UE, qui détient le budget du bloc et est chargée de faire appliquer les lois communes dans les 27 États membres.

Le procès a été soutenu par la Belgique, la Finlande, le Danemark, la Suède et les Pays-Bas.

La décision est définitive, ce qui signifie que la Pologne doit maintenant modifier les éléments de son système judiciaire jugés illégaux par la CJCE.

Si Varsovie ne le fait pas, la CJUE pourrait imposer de nouvelles sanctions financières.

En 2021, la CJUE a jugé que le système plus large introduit par le PiS pour la police des juges polonais allait également à l’encontre des lois de l’UE. Il a ensuite imposé des amendes quotidiennes de 1 million d’euros pour l’échec de Varsovie à le dissoudre avant de les abaisser à 500,000 euros par jour en avril dernier après que la Pologne eut fait amende honorable.

Le ministre polonais des affaires européennes, Szymon Szynkowski vel Sek, a déclaré que certaines des questions soulevées par la CJE avaient déjà été traitées. « Ce statut juridique contesté a subi des changements importants, il a été amendé« , a-t-il déclaré aux journalistes.

Les critiques du PiS dans le pays et à l’étranger, cependant, affirment que les changements de grande envergure ont exposé les tribunaux et les juges polonais à une ingérence politique directe. Ils dénoncent également le PiS pour restreindre les droits des femmes, des personnes LGBT et des migrants.

Bouleversée par les antécédents du PiS en matière de démocratie, la Commission européenne a bloqué l’accès de Varsovie à 35.5 milliards d’euros de relance COVID et à des milliards de fonds supplémentaires destinés à aider les pays membres les plus pauvres à rattraper leur retard de développement.

En vue des élections imminentes, les partis d’opposition ont déclaré qu’une protestation sont organisés à Varsovie pour galvaniser le soutien et ont rassemblé un demi-million de personnes dimanche dernier. Mais le mélange de dépenses sociales massives et de nationalisme incendiaire du PiS s’est depuis longtemps avéré attrayant dans le pays de 38 millions d’habitants, un allié de l’OTAN à la frontière de l’Ukraine où la Russie mène actuellement une guerre.

Les sondages d’opinion suggèrent que le PiS arriverait toujours premier lors des élections prévues en octobre ou novembre, mais pourrait manquer de sièges au Parlement pour gouverner seul.

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Suisse : décès d’une fillette retrouvée inconsciente dans une forêt

Une fillette de 6 ans qui avait été retrouvée inconsciente dans une forêt en Suisse après avoir...

La réaction de Charles Michel envers l’Iran suscite la polémique : il se défend

La diplomatie, c’est le dialogue. Y compris avec des régimes avec lesquels nous avons de profondes divergences », a rappelé lundi soir la...

La montée de l’antisémitisme, de l’Anti islamismes de l’ Afrophobie au sein de l’Union Européenne.

La discrimination fondée sur les croyances religieuses n’a pas sa place dans notre monde. La haine menace notre société et notre démocratie...

Les droits d’importation et les quotas sur les exportations ukrainiennes vers l’UE suspendus pour une année supplémentaire

La suspension des droits d’importation et des quotas sur les exportations ukrainiennes vers l’Union européenne sera prolongée d’un an, a-t-il été...

Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie: déclaration du haut représentant au nom de l’Union européenne, 17 mai 2024

L'homophobie, la transphobie et la biphobie n'ont pas leur place dans l'Union européenne ni ailleurs dans le monde. Pour faire en sorte...
- Advertisement -

More Articles Like This