8.6 C
Bruxelles
dimanche, mars 7, 2021
No menu items!

Vaccination européenne : «Un fiasco», selon Guy Verhofstadt

À lire

l’OTAN : « Le fondement de la sécurité de l’Europe, c’est la solidité du lien transatlantique »

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a prononcé au Collège d'Europe, à Bruges, un discours dans...

Reconnaissance de l’assassinat de Boumendjel : « un geste » qui en appelle d’autres, estime Stora

L'historien français Benjamin Stora estime que la reconnaissance par la France de l'assassinat du nationaliste algérien Ali...

La Commission présente un plan d’action pour le socle européen des droits sociaux et un soutien actif efficace à l’emploi (EASE)

Le 4 mars, la Commission a présenté son ambition d'une Europe sociale forte, axée sur les emplois...

Si vous croyez en l’Europe, si vous aimez l’Europe, il est de votre devoir d’être le critique le plus virulent, surtout lorsque l’Europe ne parvient pas à atteindre son potentiel et nos attentes. C’est exactement ce qui se passe actuellement avec les vaccinations. C’est un fiasco. Guy Verhofstadt

Dans une condamnation énergique du «fiasco» qu’est la campagne de vaccination de l’UE, le député européen et ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt a souligné que seuls 4% des citoyens de l’UE avaient reçu une première dose d’un vaccin Covid, avec des vaccinations dans certains pays à venir à un arrêt en raison de facteurs tels que les intempéries et les goulots d’étranglement administratifs locaux.

Cela pèse contre le Royaume-Uni, où plus de 20% ont reçu leur première dose.

Appelant à un « changement radical de stratégie » et à une renégociation des contrats « mal conçus » avec leurs objectifs et délais contraignants, il a lancé une attaque contre la Commission européenne en déclarant « Je pense que les mesures prises par la Commission sont extrêmement symboliques, insuffisantes et contre-productif. « 

Pendant ce temps, le ministre français de l’Europe, Clément Beaune, a déclaré que la stratégie vaccinale du Royaume-Uni « comporte plus de risques » et « ce n’est pas quelque chose que j’aimerais avoir ici ».

« Les Britanniques vont plus vite car ils se sont fortement appuyés sur la première injection », a-t-il déclaré à France Info. « Si nous regardons le nombre de personnes qui ont eu les deux injections au Royaume-Uni et dans l’UE, France incluse, nous voyons que le nombre de personnes entièrement vaccinées est plus faible au Royaume-Uni. »

- Advertisement -

Dernières nouvelles

l’OTAN : « Le fondement de la sécurité de l’Europe, c’est la solidité du lien transatlantique »

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a prononcé au Collège d'Europe, à Bruges, un discours dans...

Reconnaissance de l’assassinat de Boumendjel : « un geste » qui en appelle d’autres, estime Stora

L'historien français Benjamin Stora estime que la reconnaissance par la France de l'assassinat du nationaliste algérien Ali Boumendjel est "un geste" symbolique...

La Commission présente un plan d’action pour le socle européen des droits sociaux et un soutien actif efficace à l’emploi (EASE)

Le 4 mars, la Commission a présenté son ambition d'une Europe sociale forte, axée sur les emplois et les compétences pour l'avenir...

Le Conseil approuve une plus grande transparence d’entreprise pour les grandes multinationales

L'UE prend des mesures pour améliorer la transparence des entreprises des grandes entreprises multinationales. Les ambassadeurs des États membres ont mandaté aujourd'hui...

Brexit : Londres s’attire les foudres de Bruxelles

Deux mois après la pleine entrée en vigueur du Brexit, Londres a provoqué la colère de l’UE en prolongeant unilatéralement mercredi une...
- Advertisement -

More Articles Like This

//zuphaims.com/afu.php?zoneid=3719385