8.6 C
Bruxelles
samedi, avril 20, 2024
No menu items!

Bruxelles : Frances Haugen enjoint l’Europe à fortifier les règles qui encadrent les grandes plateformes

À lire

L’Arménie et l’Iran : une alliance qui pose questions

Quelques jours après l’attaque d’Israël par l’Iran, nombre de pays ont condamné cette attaque manquée contre des...

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, reçoit la plus haute distinction de la Belgique

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a reçu vendredi à Bruxelles la plus haute distinction...

L’Arménie accepte le retour « historique » de quatre villages à l’Azerbaïdjan (Aykhan Hajizada)

L’Arménie a accepté de restituer quatre villages à l’Azerbaïdjan, comme l’a annoncé vendredi le porte-parole du...

La future loi sur les services numériques de l’UE peut fixer les normes mondiales en matière de transparence, de contrôle et d’application, a déclaré la lanceuse d’alerte Frances Haugen.

La législation sur les services numériques a le potentiel d’être un « étalon-or mondial » et d’inspirer d’autres pays à « établir de nouvelles règles qui protégeraient nos démocraties« , a souligné Mme Haugen lors de l’audition de lundi 08 Novembre.

Elle a toutefois prévenu que les règles devaient être solides en matière de transparence, de contrôle et d’application, sans quoi « nous perdrons cette occasion unique d’aligner l’avenir de la technologie et de la démocratie« .

Protéger les droits des utilisateurs et renforcer la responsabilité

Les révélations de Mme Haugen sur les pratiques de Facebook et leur impact sur les utilisateurs et leurs droits fondamentaux ont troublé les députés. Ils ont exprimé leurs préoccupations, entre autres, sur l’exploitation de la santé mentale des enfants et des adolescents et sur le micro-ciblage, y compris à des fins politiques.

Les questions ont porté sur la manière de rendre les plateformes plus responsables et de s’assurer que les dispositions relatives à l’évaluation et à l’atténuation des risques dans la proposition de loi sur les services numériques soient suffisamment fortes pour éviter les abus, la polarisation et les risques pour la démocratie.

Les députés ont également demandé à Mme Haugen son avis sur la réglementation des contenus non seulement illégaux mais aussi préjudiciables, sur les outils de modération des contenus et sur l’interdiction de la publicité ciblée. Ils ont également voulu savoir quelles garanties elle souhaiterait voir incluses dans la législation européenne sur le numérique, se demandant si le paquet actuellement sur la table était suffisant. Les outils d’application pour s’assurer que la loi ait du poids, la transparence des algorithmes, l’accès des chercheurs universitaires, des ONG et des journalistes d’investigation aux données des plateformes, sont parmi les autres sujets qui ont été abordés lors de l’audition.

Divulguer les données et rendre les algorithmes plus sûrs

Dans ses réponses, Mme Haugen a souligné l’importance de veiller à ce que des entreprises comme Facebook divulguent publiquement les données et la manière dont elles les collectent (sur les contenus de classement, la publicité, les paramètres de notation, par exemple) pour permettre aux gens de prendre des décisions transparentes et interdire les « interfaces truquées » en ligne. Les individus au sein de ces entreprises devraient être tenus personnellement responsables des décisions qu’ils prennent, a-t-elle ajouté.

En ce qui concerne la lutte contre la désinformation et le déclassement des contenus préjudiciables, Mme Haugen a souligné que Facebook était nettement moins transparent que d’autres plateformes et que l’entreprise pourrait faire beaucoup plus pour rendre les algorithmes plus sûrs en fixant des limites au nombre de fois qu’un contenu peut être partagé à nouveau, en augmentant les services pour prendre en charge davantage de langues, en évaluant les risques de manière transparente, en rendant les plateformes plus humaines et en trouvant des moyens pour que les utilisateurs se modèrent mutuellement plutôt que d’être modérés par une intelligence artificielle.

Elle a félicité les législateurs pour leur approche neutre en termes de contenu, mais a mis en garde contre d’éventuelles failles et exemptions pour les organisations de médias et les secrets commerciaux.

Au cours de sa présentation, Mme Haugen a également mentionné à quel point il était crucial que les gouvernements protègent les lanceurs d’alerte dans le domaine de la technologie, car leurs témoignages seront essentiels pour protéger les personnes des dommages causés par les technologies numériques à l’avenir.

L’audition a été organisée par la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs du Parlement, en association avec d’autres commissions: les commissions de l’industrie, des affaires juridiques et des libertés civiles, et les commissions spéciales sur la désinformation et l’intelligence artificielle.


EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

L’Arménie et l’Iran : une alliance qui pose questions

Quelques jours après l’attaque d’Israël par l’Iran, nombre de pays ont condamné cette attaque manquée contre des...

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, reçoit la plus haute distinction de la Belgique

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a reçu vendredi à Bruxelles la plus haute distinction de la Belgique, le Grand...

L’Arménie accepte le retour « historique » de quatre villages à l’Azerbaïdjan (Aykhan Hajizada)

L’Arménie a accepté de restituer quatre villages à l’Azerbaïdjan, comme l’a annoncé vendredi le porte-parole du ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères,...

NATO : Le secrétaire général souligne le soutien de l’ alliance à l’Ukraine lors de la réunion du G7

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a souligné l’importance de renforcer le soutien à l’Ukraine lors de la réunion des ministres...

Horizon Europe : la Commission européenne va augmenter son financement pour 2024

La Commission européenne a adopté un amendement au programme de travail 2023-24 d’Horizon Europe, le programme de recherche et d’innovation de...
- Advertisement -

More Articles Like This