8.6 C
Bruxelles
vendredi, juin 14, 2024
No menu items!

Coronavirus: le chef de l’OMS convoque une nouvelle réunion d’urgence

À lire

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du...

Aucun obstacle venu de Chine dans la réponse contre le coronavirus. C’est ce que dit l’OMS après la visite de son directeur à Pékin, une visite expresse de deux jours qui n’a pas permis à l’agence d’en savoir beaucoup plus sur le virus. Mais qui a fait forte impression au sein de l’agence des Nations unies pour la santé à un moment ou la transparence affichée par Pékin est remise en question par plusieurs experts.

Devant la presse, le directeur général de l’OMS, Tedros Ghebreyesus, s’est dit très impressionné par la réponse massive apportée par Pékin face au virus. Les mesures prises par les autorités sont non seulement bonnes pour la Chine, mais aussi pour le monde a-t-il déclaré. L’OMS qui a obtenu le feu vert de Pékin pour l’envoi sur le terrain d’une équipe internationale d’experts.

Reste que la propagation continue. Le bilan augmente d’heure en heure. Il y a un potentiel pour une épidémie bien plus grande, prévient l’OMS qui s’inquiète aussi des cas de transmissions humaines enregistrées en dehors de Chine.  Le comité d’urgence de l’OMS se réunira donc à nouveau ce jeudi pour décider s’il recommande de lancer une alerte sanitaire de portée mondiale.

Une décision aussi symbolique que politique et sur laquelle plane le spectre de pressions, venues de Chine, pour ne pas déclencher d’alerte rouge. Le patron de l’OMS a laissé entendre que la réponse ne peut pas être simplement oui ou non et qu’il faudrait peut-être envisager une troisième voie. Mais il l’assure la main sur le cœur : aucune influence extérieure ne viendra peser sur sa décision.

RFI

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe will survive”, despite the startling rise...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du pays, et a disparu des...

Elections européennes 2024 : le Parti populaire européen de centre-droite en tête

Le Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, qui devrait obtenir 191 sièges, est en tête des élections au Parlement européen (PE) de...

OTAN : Grâce à l’adhésion de la Suède, l’OTAN est plus forte et davantage en sécurité (Jens Stoltenberg)

Vendredi 7 juin 2024, à l'occasion de son premier déplacement en Suède depuis l'adhésion de ce pays à l'OTAN en mars, le...
- Advertisement -

More Articles Like This