8.6 C
Bruxelles
mercredi, avril 17, 2024
No menu items!

France : Emmanuel Macron amorce une longue séquence diplomatique axée sur l’Afrique

À lire

Le Soudan, une crise quasi oubliée

Le Soudan était à l’ordre du jour lors de la dernière réunion de la commission «Développement» le...

Bruxelles: Alerte à la bombe au palais de justice, en cours d’évacuation

Le palais de justice de la place Poelaert à Bruxelles a été évacué peu après 15 heures...

La Belgique salue les réformes menées par le Maroc pour une société et une économie marocaines plus dynamiques

La Belgique salue les réformes menées par le Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed...

Emmanuel Macron présente ce lundi 27 février 2023 à l’Élysée les orientations de sa politique africaine pour les années à venir, avant une tournée au Gabon, en Angola, au Congo et en RDC, prévue du 1er au 5 mars.

Au début de son discours, Emmanuel Macron a souhaité mettre en avant sa « profonde humilité face à ce qui se joue sur le continent africain », contexte qu’il qualifie de « situation sans précédent dans l’histoire », avec « une somme de défis vertigineux ».

« Du défi sécuritaire climatique au défi démographique avec la jeunesse qui arrive et à laquelle il faut proposer un avenir pour chacun des États africains », a-t-il énuméré, il faut « consolider des États et des administrations, investir massivement dans l’éducation, la santé, l’emploi, la formation, la transition énergétique », estime le chef de l’État français.

Le président a par la suite annoncé une « loi cadre » pour de « nouvelles restitutions » d’œuvres d’art « au profit des pays africains qui le demandent ».

Elle « sera proposée dans les prochaines semaines par la ministre de la Culture à notre Parlement » et « permettra de fixer la méthodologie et les critères pour procéder » à ces restitutions, « reposant sur un partenariat culturel et scientifique pour accueillir et conserver ces œuvres ». Le président français souhaite « que cette démarche puisse s’inscrire dans une dynamique plus large et également une dynamique européenne ».

Et dans une logique de refus de réduire l’Afrique à un « terrain de compétition », privilégiant une relation « équilibrée » selon ses termes, M. Macron a annoncé que la France n’aura plus, à l’avenir, que des bases militaires cogérées avec les pays concernés sur le continent. Cela passera une « diminution visible » des effectifs français déployés, mais un « effort accru » en matière de formation et d’équipements.

Source : RFI

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Le Soudan, une crise quasi oubliée

Le Soudan était à l’ordre du jour lors de la dernière réunion de la commission «Développement» le...

Bruxelles: Alerte à la bombe au palais de justice, en cours d’évacuation

Le palais de justice de la place Poelaert à Bruxelles a été évacué peu après 15 heures ce mardi en raison d’une...

La Belgique salue les réformes menées par le Maroc pour une société et une économie marocaines plus dynamiques

La Belgique salue les réformes menées par le Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, durant ces vingt-cinq dernières...

Fight for democracy in Romania: A call to action George Simion*

Romania stands at a pivotal moment in its democratic journey, facing a critical test of its commitment to upholding democratic principles.

European Commission paving the way for regular payments under the Ukraine Facility

The new Ukraine Facility, which entered into force on 1st March, foresees up to €50 billion of stable financing, in grants and...
- Advertisement -

More Articles Like This