8.6 C
Bruxelles
jeudi, février 22, 2024
No menu items!

Boussole stratégique : capacité de déploiement rapide pour protéger les citoyens, les intérêts et les valeurs de l’UE

À lire

Air quality: Council and Parliament strike deal to strengthen standards in the EU

Despite major improvements in air quality in the EU over the past three decades, air pollution continues...

Pedro Sanchez reçu par le Roi Mohammed VI

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a reçu, ce jour, au Palais Royal de Rabat, M. Pedro...

L’Allemagne teste la semaine à quatre jours

L'Allemagne a lancé un essai de semaine de travail de quatre jours pour de nombreux salariés, impliquant...

La commission des affaires étrangères a adopté la semaine dernière une série de propositions sur la nouvelle capacité européenne de déploiement rapide, à déployer en cas de crise.

Dans un projet de résolution adopté par la commission des affaires étrangères par 43 voix pour, 2 contre et 0 abstention, les députés soutiennent la proposition d’établir le Capacité de déploiement rapide de l’UE (UE RDC). Cela doterait l’UE de la capacité et des structures nécessaires pour agir efficacement, réagir rapidement et de manière décisive pour prévenir et gérer les crises afin de servir et de protéger les citoyens, les intérêts, les principes et les valeurs de l’Union européenne dans le monde entier.

La RDC devrait être conçue pour refléter le nouveau contexte géopolitique et atteindre sa pleine capacité opérationnelle d’ici 2025 au plus tard, ajoutent les députés.

Les députés proposent que les missions de la capacité de déploiement rapide de l’UE couvrent les opérations de sauvetage et d’évacuation, l’entrée et la phase initiale des opérations de stabilisation ainsi que le renforcement temporaire d’autres missions. Le RDC pourrait également être utilisé comme force de réserve pour sécuriser une sortie en cas de besoin. Les tâches doivent être flexibles afin d’être prêts à faire face à toutes les situations de crise possibles, ajoutent-ils.

Autonomie stratégique

La RDC de l’UE devrait disposer d’au moins 5000 hommes, en plus des capacités de soutien stratégique nécessaires à son fonctionnement, par exemple du personnel de transport, des moyens de renseignement, de communication par satellite et de reconnaissance stratégique, des forces d’opérations spéciales, des unités de soins médicaux et d’évacuation. Toutes les troupes de l’UE RDC devraient lui être exclusivement affectées, les États membres pouvant les appeler en service national en cas d’urgence.

Les députés insistent sur la nécessité de mener des exercices conjoints réguliers, conformément aux normes de l’OTAN, qui devraient être programmés par le chef de la politique étrangère de l’UE, et planifiés et menés par la capacité militaire de planification et de conduite (MPCC), afin d’améliorer la préparation et l’interopérabilité.

Ils ont également souligné que pour que cette capacité de déploiement rapide soit efficace, elle devrait disposer d’un quartier général opérationnel permanent doté d’un financement, d’un personnel et d’une infrastructure appropriés et d’une communication sécurisée intégrée.

Aspects budgétaires

Les dépenses administratives de la RDC devraient être financées par le budget de l’UE, à condition que le PESC budget est considérablement augmenté, selon les députés.

Les dépenses de fonctionnement des exercices conjoints de certification de pleine capacité opérationnelle, les coûts des munitions et ceux liés à la réalisation des exercices réels, devraient être payés à partir d’un barème révisé Facilité européenne pour la paix avec un budget augmenté.

Enfin, les députés appellent les États membres à fournir les fonds et le personnel adéquats pour transformer le Système de groupement tactique de l’UE en un instrument plus robuste et flexible.Rapporteur Javi lopez (S&D, ES) a déclaré: « Avec ce rapport, nous exprimons notre plein soutien à ce qui constituera une amélioration significative de nos instruments de politique de sécurité et de défense: la capacité de déploiement rapide, proposée par le haut représentant et inscrite dans le compas stratégique déjà adopté. par les États membres de l’UE.

« Notre objectif est d’avoir une capacité d’au moins 5000 hommes prêts à être déployés rapidement en cas de crise dans le but d’effectuer des tâches de sauvetage et d’évacuation, des opérations d’entrée initiale et de stabilisation, ou des renforts temporaires d’autres missions.

« Cela nous permettra non seulement d’être un allié plus fort dans notre cadre de coopération UE-OTAN, mais ce sera également une étape importante vers notre autonomie stratégique et pour devenir un acteur géopolitique réel et crédible dans un monde en constante concurrence. »

Contexte et prochaines étapes

La résolution sera votée par le Parlement dans son ensemble lors de l’une des prochaines sessions plénières.

La boussole stratégique de l’UE (approuvé par le Conseil en mars 2022) appelait à la création d’une capacité européenne de déploiement rapide qui permettrait à l’UE d’envoyer jusqu’à 5000 XNUMX soldats sur le terrain en cas de crise.

Plus d’information 

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Air quality: Council and Parliament strike deal to strengthen standards in the EU

Despite major improvements in air quality in the EU over the past three decades, air pollution continues...

Pedro Sanchez reçu par le Roi Mohammed VI

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a reçu, ce jour, au Palais Royal de Rabat, M. Pedro Sanchez, Président du Gouvernement espagnol,...

L’Allemagne teste la semaine à quatre jours

L'Allemagne a lancé un essai de semaine de travail de quatre jours pour de nombreux salariés, impliquant 45 entreprises dans tout le...

Medical devices: Council endorses new measures to help prevent shortages

The Council has endorsed key updates to the law on medical devices that will help prevent shortages and ease the transition to greater transparency and access...

Les Bahamas, le Belize, les Seychelles et les îles Turques et Caïques retirés de la liste de l’UE des juridictions non coopératives à des...

Le Conseil européen a retiré les Bahamas, le Belize, les Seychelles et les îles Turques et Caïques de la liste des juridictions...
- Advertisement -

More Articles Like This