8.6 C
Bruxelles
samedi, juin 15, 2024
No menu items!

Loi sur l’IA de l’UE : première réglementation de l’intelligence artificielle

À lire

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du...

Dans le cadre de sa stratégie numérique, l’UE souhaite réglementer l’intelligence artificielle (IA) pour garantir de meilleures conditions de développement et d’utilisation de cette technologie innovante. 

L’IA peut apporter de nombreux avantages, tels que de meilleurs soins de santé, des transports plus sûrs et plus propres, une fabrication plus efficace, ainsi qu’une énergie moins chère et plus durable

En avril 2021, la Commission européenne a proposé le premier cadre réglementaire de l’UE pour l’IA. Il propose que des systèmes d’IA qui peuvent être utilisés dans différentes applications soient analysés et classés en fonction du risque qu’ils présentent pour les utilisateurs.

Les différents niveaux de risque impliqueront plus ou moins de réglementation. Une fois approuvées, ces règles seront les premières au monde sur l’IA.

Ce que le Parlement veut dans la législation sur l’IA

La priorité du Parlement est de veiller à ce que les systèmes d’IA utilisés dans l’UE soient sûrs, transparents, traçables, non discriminatoires et respectueux de l’environnement. Les systèmes d’IA devraient être supervisés par des personnes plutôt que par l’automatisation, afin d’éviter des résultats néfastes.

Le Parlement souhaite également établir une définition uniforme et neutre sur le plan technologique de l’IA qui pourrait être appliquée aux futurs systèmes d’IA.

Loi sur l’IA : des règles différentes pour différents niveaux de risque

Les nouvelles règles établissent des obligations pour les fournisseurs et les utilisateurs en fonction du niveau de risque lié à l’IA. Bien que de nombreux systèmes d’IA présentent un risque minimal, ils doivent être évalués.

Risque inacceptable

Les systèmes d’IA à risque inacceptable sont des systèmes considérés comme une menace pour les personnes et seront interdits. Ils comprennent:

• la manipulation cognitivo-comportementale de personnes ou de groupes vulnérables spécifiques : par exemple, des jouets activés par la voix qui encouragent les comportements dangereux chez les enfants

• un score social : classer les personnes en fonction de leur comportement, de leur statut socio-économique, de leurs caractéristiques personnelles

• des systèmes d’identification biométrique en temps réel et à distance, tels que la reconnaissance faciale

Certaines exceptions peuvent être autorisées : par exemple, les systèmes d’identification biométrique à distance « a posteriori », où l’identification se produit après un délai important, seront autorisés à poursuivre des crimes graves et seulement après l’approbation du tribunal.

Risque élevé  

Les systèmes d’IA qui ont un impact négatif sur la sécurité ou les droits fondamentaux seront considérés comme à haut risque et seront divisés en deux catégories.

1. Les systèmes d’IA qui sont utilisés dans les produits relevant de la législation de l’UE sur la sécurité des produits. Cela comprend les jouets, l’aviation, les voitures, les dispositifs médicaux et les ascenseurs.

2. Les systèmes d’IA relevant de huit domaines spécifiques qui devront être enregistrés dans une base de données de l’UE :

• l’identification biométrique et la catégorisation des personnes physiques

• la gestion et l’exploitation des infrastructures critiques

• l’éducation et la formation professionnelle

• l’emploi, la gestion des travailleurs et l’accès au travail indépendant

• l’accès et la jouissance des services privés essentiels et des services et avantages publics

• les forces de l’ordre

• la gestion de la migration, de l’asile et du contrôle des frontières

• l’aide à l’interprétation juridique et à l’application de la loi.

Tous les systèmes d’IA à haut risque seront évalués avant leur mise sur le marché et tout au long de leur cycle de vie.

IA générative

L’IA générative, comme ChatGPT, devrait se conformer aux exigences de transparence :

• indiquer que le contenu a été généré par l’IA

• concevoir le modèle pour l’empêcher de générer du contenu illégal

• publier des résumés des données protégées par le droit d’auteur utilisées pour la formation

Risque limité

Les systèmes d’IA à risque limité doivent respecter des exigences de transparence minimales qui permettraient aux utilisateurs de prendre des décisions éclairées. Après avoir interagi avec les applications, l’utilisateur peut alors décider s’il souhaite continuer à l’utiliser. Les utilisateurs doivent être informés lorsqu’ils interagissent avec l’IA. Cela inclut les systèmes d’IA qui génèrent ou manipulent du contenu image, audio ou vidéo (par exemple, les deepfakes, des contenus faux qui sont rendus crédibles par l’IA).

Le Parlement devrait arrêter sa position de négociation lors de la session plénière de juin 2023, après quoi des discussions commenceront avec les pays de l’UE au sein du Conseil sur la forme finale de la loi.

L’objectif est de parvenir à un accord d’ici la fin de l’année.

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe will survive”, despite the startling rise...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du pays, et a disparu des...

Elections européennes 2024 : le Parti populaire européen de centre-droite en tête

Le Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, qui devrait obtenir 191 sièges, est en tête des élections au Parlement européen (PE) de...

OTAN : Grâce à l’adhésion de la Suède, l’OTAN est plus forte et davantage en sécurité (Jens Stoltenberg)

Vendredi 7 juin 2024, à l'occasion de son premier déplacement en Suède depuis l'adhésion de ce pays à l'OTAN en mars, le...
- Advertisement -

More Articles Like This