8.6 C
Bruxelles
vendredi, juin 14, 2024
No menu items!

Le partenariat UE-Bangladesh prend un élan positif

À lire

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du...

Le haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/vice-président de la Commission européenne, Joseph Borrell Fontelles, a écrit que le partenariat UE-Bangladesh prend un élan positif. 

A noter que, le 12 juin, six membres du Parlement européen ont remis une lettre au vice-président de la Commission européenne, Joseph Borrell, exprimant leur inquiétude concernant la douzième élection, les droits de l’homme et la situation politique au Bangladesh.

La lettre mentionnée a été rédigée par les députés européens Ivan Stefanek (République slovaque), Michaela Sojdrova (République tchèque), Andrey Kovatchev (PPE, Bulgarie), Karen Melchior (Danemark), Javier Nart (Espagne) et Heidi Hautala (Finlande) .

321 expatriés de différents pays vivant en Europe, dont des scientifiques, des enseignants, des chercheurs, des journalistes, des hommes d’affaires, des employés et diverses professions, ont exprimé leur inquiétude au sujet de la lettre au nom de « Bangladesh Civil Society in Europe ».

Ils ont déclaré que la lettre avait été écrite sur la base de fausses informations et était une tentative de ternir l’image du Bangladesh dans le monde extérieur. Ces expatriés ont envoyé la lettre de protestation le 29th juin aux six députés européens mentionnés et au vice-président du Parlement européen, Joseph Borrell. Ils ont déclaré que six députés n’avaient aucune expérience de la politique et de la situation contemporaine du Bangladesh. Ils ont délibérément écrit la lettre pour ternir l’image du Bangladesh sans être membre de la délégation du Parlement européen pour les relations avec les pays d’Asie du Sud.

Ils ont dit qu’après le meurtre du père de la nation Bangabandhu Sheikh Mujibur Rahman et de la plupart des membres de sa famille le 15 août 1975, les exécutions extrajudiciaires et les disparitions forcées ont commencé par le fondateur du BNP, le général de division Ziaur Rahman.

Selon les rapports de l’organisation de défense des droits humains Amnesty International, des milliers de militaires ont été exécutés pendant les cinq ans et demi au pouvoir du président Zia. Son gouvernement BNP a apporté des modifications à la Constitution du Bangladesh (le «cinquième amendement») qui a légalisé toutes les mesures prises par le gouvernement entre le 15 août 1975 et le 9 avril 1979. Pendant le régime BNP-Jamaat sous le Premier ministre Begum Khaleda Zia en 1991-1996 et 2001-2006, ils ont continué à pratiquer la même mode de torture, d’enlèvement, d’enlèvement et d’assassinat de dirigeants et d’activistes de l’opposition, de journalistes, de dirigeants communautaires mineurs, notamment hindous, bouddhistes, chrétiens, de la communauté musulmane Ahmadiyya et de la communauté indigène.

Dans la lettre, ils ont également déclaré qu’il serait conseillé de vérifier attentivement l’état de droit et les droits de l’homme pendant le règne du BNP-Jamaat. Selon l' »Indice de perception de la corruption (IPC) » de Transparency International (TI), basé à Berlin, le Bangladesh a été le champion du monde de la corruption cinq fois de suite de 2001 à 2006 en raison de la corruption endémique et du blanchiment d’argent par le BNP. GOUVERNEMENT.

Le Bangladesh a connu la montée du militantisme islamique meurtrier sous le régime du BNP-Jamaat en 2001-2006, avec le patronage direct des partis au pouvoir. Ils ont créé Jamatul Mujahidin (JMB).

Ils ont également déclaré que l’agence d’application de la loi, Rapid Action Battalion (RAB) a été formée le 12 juillet 2004 sous le régime du Parti nationaliste du Bangladesh et du Jamaat-e-Islami.

Il serait tout à fait pertinent de mentionner que des milliers de dirigeants et militants de la Ligue Awami et des membres des communautés religieuses minoritaires ont été torturés et tués par les hommes de main du BNP-Jamaat et aussi par l’appareil d’État sous leur régime entre 2001 et 2006, ce qui était un cauchemar. pour le peuple du Bangladesh.

Ils ont mentionné que l’alliance BNP-Jamaat a établi un règne de terreur au Bangladesh lors des 10e élections à l’Assemblée nationale tenues en 2014 pour empêcher les élections. Ils ont vandalisé et incendié des centaines de véhicules, des maisons, des établissements d’enseignement. Pas moins de 200 personnes, dont 20 membres des forces de l’ordre, ont été tuées par leurs cocktails Molotov, des bombes artisanales et d’autres types de violence. La coalition dirigée par le BNP-Jamaat a participé aux élections de la 2018e Assemblée nationale en 11 et a remporté plusieurs sièges. Tous les autres partis politiques ont participé aux élections. L’allégation d' »élections de minuit » était une œuvre de rumeurs et de désinformation qui n’a jamais été étayée.

En réponse à cette lettre, SE Rensje Teerink, chef de la délégation de l’UE au Bangladesh au Service européen pour l’action extérieure, a écrit au nom de M. Borrel au coordinateur de la « Société civile du Bangladesh en Europe », le Dr Mazharul Islam Rana. lettre, elle a mentionné que les préoccupations de la société civile du Bangladesh concernant la lettre envoyée par 6 députés européens sur la situation au Bangladesh avaient été dûment notées. Elle a également pris note de la demande de retrait de la lettre qui a terni l’image positive du Bangladesh. elle a mentionné qu’il n’était pas de son ressort d’interférer avec toute lettre envoyée par des membres du Parlement européen, et qu’ils avaient pleinement le droit démocratique d’écrire des lettres sur tout sujet qu’ils jugeaient nécessaire.

En ce qui concerne la situation au Bangladesh, elle a assuré que le partenariat UE-Bangladesh prenait un élan positif. Elle a en outre mentionné que l’Union européenne avait approfondi sa coopération avec le Bangladesh dans un certain nombre de domaines. S’agissant des droits de l’homme et d’autres priorités du Bangladesh, elle a souligné que l’Union européenne et ses États membres continueraient de collaborer étroitement avec le gouvernement et la société civile du Bangladesh.

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe will survive”, despite the startling rise...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du pays, et a disparu des...

Elections européennes 2024 : le Parti populaire européen de centre-droite en tête

Le Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, qui devrait obtenir 191 sièges, est en tête des élections au Parlement européen (PE) de...

OTAN : Grâce à l’adhésion de la Suède, l’OTAN est plus forte et davantage en sécurité (Jens Stoltenberg)

Vendredi 7 juin 2024, à l'occasion de son premier déplacement en Suède depuis l'adhésion de ce pays à l'OTAN en mars, le...
- Advertisement -

More Articles Like This