8.6 C
Bruxelles
mercredi, avril 17, 2024
No menu items!

Congo : Jean-Marie Alilo Moussengo, accusé d’avoir faciliter des opérations financières douteuses

À lire

Le Soudan, une crise quasi oubliée

Le Soudan était à l’ordre du jour lors de la dernière réunion de la commission «Développement» le...

Bruxelles: Alerte à la bombe au palais de justice, en cours d’évacuation

Le palais de justice de la place Poelaert à Bruxelles a été évacué peu après 15 heures...

La Belgique salue les réformes menées par le Maroc pour une société et une économie marocaines plus dynamiques

La Belgique salue les réformes menées par le Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed...

Jean-Marie Alilo Moussengo est accusé d’avoir utilisé son influence et pour faciliter des opérations financières douteuses et pour aider la famille SASSOU NGUESSO à mener un train de vie extravagant, bien au-delà de leurs revenus officiels.     

Le nom d’Alilo Moussengo revient dans nombre d’affaires aussi bien à Paris où ailleurs, comme à Dubaï où il possède plusieurs entités.

D’ailleurs, l’avion qu’il drivait pour sa compagnie Atlas n’est qu’une épave sur le tarmac de l’aéroport de Dubaï.

Pendant un an, l’avion a principalement servi à transporter des membres de la famille du président congolais Denis Sassou Nguesso, et tout particulièrement son fils aîné Denis Christel Sassou Nguesso dit « Kiki« , dont Jean-Marie Moussengo Alilo est proche.

Cloué à Dubaï. En août 2017, l’avion est venu se ranger à Dubaï et n’a plus jamais décollé.

Symbole de la démesure de la famille présidentielle congolaise. Il est aussi un rappel de la corruption profondément enracinée dans le gouvernement du Congo, où des individus comme Jean-Marie Alilo Moussengo sont capables de naviguer dans les eaux troubles de la politique et de l’économie pour leur propre gain et celui des donneurs d’ordres.

Dans l’attente d’une résolution judiciaire pour la saga de “l’Air Sassou”, Jean-Marie Alilo Moussengo offre un aperçu déconcertant de l’opacité et de la corruption qui persistent dans certaines parties de l’Afrique et mettent en évidence la nécessité d’une gouvernance plus transparente et responsable.

Pour l’instant, Jean-Marie Alilo Moussengo n’a pas répondu aux accusations portées contre lui.  Mais avec l’enquête française qui se poursuit et la pression internationale qui s’intensifie, il semble que ce scandale n’est pas près de se terminer.

Dans un pays déjà affaibli par une gestion désastreuse, Jean Marie Alilo Moussengo, le « gestionnaire officieu » des affaires de Denis Christel Sassou-Nguesso, révèle les pratiques corruptrices qui se cachent derrière le pouvoir en place. Devenu pour ainsi dire radio actif en France, Jean-Marie tente de se faire oublier en vivant entre Kinshasa et les monarchies pétrolières du Golf, là où on lui a demandé d’investir.

Denis Christel SASSOU NGUESSO

Député de la circonscription d’Oyo depuis 2012, Denis Christel se distingue non seulement par les propositions de loi douteuses qu’il fait adopter à l’Assemblée nationale, mais aussi par les accusations de détournement de plusieurs millions de dollars américains au détriment du pays.

Les premières accusations remontent à 2007, lorsque l’ONG Global Witness l’a accusé d’avoir détourné une partie des revenus de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC). Plus tard, les journalistes de Mediapart ont révélé des dépenses somptueuses de Denis Christel, notamment des vêtements de luxe, des voitures, ainsi qu’une propriété à Neuilly-sur-Seine, en France, en se basant sur des documents d’enquête liés aux biens mal acquis du président Denis Sassou Nguesso et de son entourage.

Des allégations similaires ont également été formulées contre lui à Genève, et il est même mentionné dans les enquêtes des Panama Papers.

L’ombre de Jean-Marie Moussengo Alilo n’est jamais très loin. Lui qui porte déjà les parts d‘un certain nombre de Sociétés à travers le monde pour le compte de Denis Christelle. Bien que propriétaires d’appartements parisiens, Jean-Marie a ses habitudes au Péninsula tandis que Denis Christelle préfère se prélasser en bonne compagnie à l’hôtel La Réserve à Paris.

Hôtel la réserve Paris

Alors que Denis Christel envisage de succéder à son père à la présidence de la République, il devra faire face aux conséquences de son passé trouble et de ses amitiés douteuses.

Par : Albert Levy

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Le Soudan, une crise quasi oubliée

Le Soudan était à l’ordre du jour lors de la dernière réunion de la commission «Développement» le...

Bruxelles: Alerte à la bombe au palais de justice, en cours d’évacuation

Le palais de justice de la place Poelaert à Bruxelles a été évacué peu après 15 heures ce mardi en raison d’une...

La Belgique salue les réformes menées par le Maroc pour une société et une économie marocaines plus dynamiques

La Belgique salue les réformes menées par le Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, durant ces vingt-cinq dernières...

Fight for democracy in Romania: A call to action George Simion*

Romania stands at a pivotal moment in its democratic journey, facing a critical test of its commitment to upholding democratic principles.

European Commission paving the way for regular payments under the Ukraine Facility

The new Ukraine Facility, which entered into force on 1st March, foresees up to €50 billion of stable financing, in grants and...
- Advertisement -

More Articles Like This