8.6 C
Bruxelles
samedi, avril 13, 2024
No menu items!

Traite des êtres humains : la lutte de l’UE contre l’exploitation

À lire

La Finlande prend la sécurité et la défense au sérieux (NATO)

Le secrétaire général, Jens Stoltenberg, a reçu mercredi 10 avril 2024, le président finlandais, Alexander Stubb, au...

International Humanitarian Conference for Sudan and its Neighbours in Paris

High Representative/Vice President Josep Borrell and Commissioner for Crisis Management Janez Lenarčič  travel to Paris on Monday 15 April to...

Record post-winter gas storage levels in Europe

Europe is emerging from its second winter since Russia's illegal invasion of Ukraine. Despite many fears, we...

Découvrez comment l’UE renforce les règles anti-traite pour répondre aux changements dans la manière dont les personnes sont exploitées.

Qu’est-ce que la traite des êtres humains? 

  • La traite des êtres humains désigne le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil de personnes par la force, la fraude ou la tromperie, dans le but de les exploiter à des fins lucratives. 

Faits sur la traite des êtres humains

Chaque année, plus de 7,000 victimes de la traite des êtres humains sont enregistrées dans l’UE, même si le chiffre réel est probablement beaucoup plus élevé, car de nombreuses victimes ne sont pas détectées.

La majorité des victimes sont des femmes et des filles, mais le nombre d’hommes est en augmentation, notamment en raison du travail forcé.

Infographie expliquant que deux victimes de traite des êtres humains sur trois sont des femmes et des filles.

Types de traite des êtres humains

Les raisons de la traite des êtres humains comprennent :

  • Exploitation sexuelle – les victimes sont majoritairement des femmes et des enfants.
  • Travail forcé – des victimes principalement originaires des pays en développement, contraintes de travailler dans des emplois à forte intensité de main d’œuvre ou maintenues en servitude domestique.
  • Activités criminelles forcées – les victimes doivent mener une série d’activités illégales. Les victimes ont souvent des quotas et peuvent être sévèrement punies si elles ne les respectent pas.
  • Don d’organe – les victimes ne voient souvent que peu ou pas d’indemnisation et sont confrontées à des risques pour leur santé
Infographie montrant l'évolution du nombre de victimes de la traite des êtres humains dans l'Union européenne de 2008 à 2021. En 2021, 56 % des victimes ont été exploitées sexuellement, 28 % ont été contraintes à travailler ou à fournir des services, et 16 % ont été confrontées à un prélèvement d'organes ou à d'autres formes. d'abus.

Les causes de la traite des êtres humains

Selon la La Déclaration universelle des droits de l’homme Les inégalités au sein des pays et entre les pays, les politiques d’immigration de plus en plus restrictives et la demande croissante de main-d’œuvre bon marché en sont parmi les causes sous-jacentes. La pauvreté, la violence et la discrimination rendent les personnes vulnérables à la traite.

Que fait l’UE ?

Le travail de l’UE jusqu’à présent

En 2011, les députés ont adopté le Directive anti-traite pour protéger et soutenir les victimes et punir les trafiquants. Il vise à prévenir la traite et reconnaît que, dans la mesure où les femmes et les hommes sont souvent victimes de traite à des fins différentes, les mesures d’assistance et de soutien devraient être spécifiques au genre.

Infographie montrant d'où viennent les victimes de la traite des êtres humains dans l'Union européenne. 44 % des victimes viennent du même pays de l’UE où le cas a été signalé, 15 % viennent d’autres pays de l’UE et 41 % viennent de pays tiers.

La voie à suivre pour l’UE

Les formes d’exploitation ont évolué ces dernières années, le trafic se déplaçant de plus en plus en ligne. Plus récemment, l’invasion russe de l’Ukraine a entraîné un déplacement massif de femmes et d’enfants et a créé de nouvelles opportunités pour les organisations criminelles.

Dans ce contexte, la Commission européenne a proposé le 19 décembre 2022 de renforcer les règles de l’UE en matière de lutte contre la traite des êtres humains :

  • Fabrication mariage forcé et adoption illégale une infraction pénale
  • Ajout des infractions de traite des êtres humains commises ou facilitées par technologies de l’information et de la communication, y compris Internet et les médias sociaux
  • Sanctions obligatoires pour les infractions de traite, y compris l’exclusion des délinquants des prestations publiques ou la fermeture temporaire ou définitive des établissements où l’infraction de traite a eu lieu
  • Mécanismes nationaux formels d’orientation améliorer l’identification précoce et l’orientation vers l’assistance et le soutien aux victimes
  • Rendre criminel le fait d’utiliser sciemment les services fournis par les victimes de la traite
  • Collecte annuelle de données à l’échelle de l’UE sur le trafic

Position du Parlement

Les députés souhaitent donner la priorité à une protection plus efficace des victimes de la traite des êtres humains. La position du Parlement comprend :

  • Veiller à ce que les victimes qui ont besoin d’une protection internationale reçoivent un soutien et une protection appropriés, et à ce que leurs le droit d’asile est respecté
  • Assurer que les victimes ne sont pas poursuivies pour des actes criminels, ils ont été contraints de commettre
  • Assurer soutien aux victimes en utilisant une approche sensible au genre, au handicap et à l’enfant basé sur une approche intersectionnelle
  • Inclure des mesures de lutte contre la traite dans plans d’intervention d’urgence lorsque surviennent des catastrophes naturelles, des urgences sanitaires ou des crises migratoires

En outre, les députés suggèrent que le fait de faire d’une femme une mère porteuse en recourant à la force, à la menace ou à la coercition devrait constituer une infraction pénale. Cela donnerait aux femmes des droits en tant que victimes selon les règles tandis que les auteurs seraient poursuivis..

Le Parlement a arrêté sa position en octobre 2023, qui constitue la base des négociations avec les pays de l’UE.

La lutte contre la traite des êtres humains 

Image : https://www.ostmission.ch/fr/projets/traite-detres-humains

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

La Finlande prend la sécurité et la défense au sérieux (NATO)

Le secrétaire général, Jens Stoltenberg, a reçu mercredi 10 avril 2024, le président finlandais, Alexander Stubb, au...

International Humanitarian Conference for Sudan and its Neighbours in Paris

High Representative/Vice President Josep Borrell and Commissioner for Crisis Management Janez Lenarčič  travel to Paris on Monday 15 April to participate in the ‘International Humanitarian...

Record post-winter gas storage levels in Europe

Europe is emerging from its second winter since Russia's illegal invasion of Ukraine. Despite many fears, we have emerged stronger than before,...

L’Allemagne arrête trois personnes soupçonnées de terrorisme

Les autorités allemande ont arrêté deux adolescents et un adolescent dans l’ouest du pays, soupçonnés d’avoir planifié une attaque, ont annoncé vendredi...

Soupçons d’espionnage russe au parlement européen : la Justice Belge ouvre une enquête

"Les paiements en liquide n'ont pas eu lieu en Belgique, mais les interférences oui", a indiqué M. De Croo, lors d'une conférence...
- Advertisement -

More Articles Like This