8.6 C
Bruxelles
vendredi, janvier 21, 2022
No menu items!

17ème réunion ministérielle UE-Asie centrale – Transformer les défis en opportunités

À lire

Roberta Metsola : « Il s’agit pour nous tous de défendre les uns et les autres »

Roberta Metsola est devenue la plus jeune Présidente du Parlement européen. Après son élection, elle a tenu...

La Commission européenne inflige à la Pologne 70 millions d’euros d’amendes et 45 jours pour payer

La Commission européenne a ordonné à la Pologne de payer quelque 70 millions d'euros d'amendes pour ne...

Berlin : Le secrétaire général de l’OTAN rencontre le chancelier Olaf Scholz

Lors d'une visite à Berlin, mardi 18 janvier 2022, le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a...

Lundi, le haut représentant/vice-président Josep Borrell et la commissaire aux partenariats internationaux Jutta Urpilainen ont participé à la 17 e réunion ministérielle UE-Asie centrale, à Douchanbé (Tadjikistan). 

La réunion était présidée par le Haut Représentant Borrell et accueillie par le Ministre des Affaires étrangères du Tadjikistan, Sirojiddin Muhriddin, avec la participation des Ministres des Affaires étrangères du Kazakhstan, du Kirghizistan, d’Ouzbékistan et du Ministre adjoint des Affaires étrangères du Turkménistan.

Dans un communiqué de presse conjoint, les participants ont confirmé leur engagement à renforcer la coopération UE-Asie centrale pour soutenir une reprise verte et durable post-COVID-19 et à travailler ensemble pour relever certains des défis découlant des développements en Afghanistan.

Le Haut Représentant Borrell a déclaré : « Les pays d’Asie centrale ont réalisé des réalisations remarquables depuis leur indépendance il y a 30 ans. L’UE a tout intérêt à voir l’Asie centrale se développer comme un espace économique et politique plus résilient, plus prospère et plus étroitement interconnecté. L’UE et l’Asie centrale partagent un engagement ferme à intensifier la coopération pour mieux reconstruire après COVID-19. Nous souhaitons également intensifier nos efforts conjoints pour gérer certains des défis communs découlant de la situation en Afghanistan. L’UE peut apporter une forte contribution à l’avenir de la région si les États d’Asie centrale font preuve de détermination dans leur engagement en faveur des réformes et de la démocratie.

La commissaire Urpilainen a ajouté : « Le partenariat entre l’UE et l’Asie centrale ouvre la voie à une reprise verte, résiliente, inclusive et durable après la COVID-19. Nous voulons renforcer la coopération sur le climat, la connectivité, le commerce et l’investissement, l’énergie et la sécurité. Et nous nous engagerons avec la société civile et les jeunes, pour développer un partenariat plus étroit. »

La réunion ministérielle a eu lieu quelques jours seulement après que le haut représentant Borrell a présidé le Conseil des affaires étrangères dans la formation Développement, avec la participation de la commissaire Urpilainen, où ils ont discuté des défis liés à l’eau et au développement durable en Asie centrale.

Au cours de la réunion ministérielle, l’UE a fait part de ses priorités en matière de coopération régionale, conformément à la stratégie 2019 de l’ UE pour l’Asie centrale : promouvoir la résilience, la prospérité et la coopération régionale.

La réunion a également été l’occasion d’échanger sur la mise en œuvre d’un certain nombre de programmes financés par l’UE, notamment le programme de gestion des frontières en Asie centrale (BOMCA) et le projet de lutte contre le terrorisme Law Enforcement in Central Asia (LEICA), ainsi que de proposer de nouvelles initiatives, y compris un nouveau dialogue interrégional sur les normes internationales du travail. L’UE et l’Asie centrale se réjouissent d’organiser au cours de l’année 2022 une conférence de haut niveau sur la connectivité.

Au cours de leur visite à Douchanbé, le haut représentant Borrell et la commissaire Urpilainen tiendront également des consultations avec des représentants du gouvernement tadjik et de la société civile afin de promouvoir une coopération plus étroite et des efforts visant à gérer les défis liés à l’Afghanistan, notamment la situation humanitaire, la stabilité, la sécurité, la radicalisation, le terrorisme , et le trafic de drogues illicites. À la suite de la COP26 et à la lumière de la vaste capacité hydroélectrique du Tadjikistan, l’UE discutera également des moyens de faire progresser la coopération avec le pays et la région au sens large sur l’eau, l’énergie et le climat.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Roberta Metsola : « Il s’agit pour nous tous de défendre les uns et les autres »

Roberta Metsola est devenue la plus jeune Présidente du Parlement européen. Après son élection, elle a tenu...

La Commission européenne inflige à la Pologne 70 millions d’euros d’amendes et 45 jours pour payer

La Commission européenne a ordonné à la Pologne de payer quelque 70 millions d'euros d'amendes pour ne pas avoir annulé un régime...

Berlin : Le secrétaire général de l’OTAN rencontre le chancelier Olaf Scholz

Lors d'une visite à Berlin, mardi 18 janvier 2022, le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a remercié le chancelier allemand Olaf...

Le Président Macron a débattu avec les députés des priorités de la présidence française

Le Président français, Emmanuel Macron, a présenté mercredi aux députés les principaux objectifs et la stratégie politique de la présidence française pour...

Hongrie : l’aéroport de Budapest a accueilli en 2021 un tiers du nombre de voyageurs d’avant la pandémie

L'aéroport de Budapest en Hongrie a accueilli 4,6 millions de passagers en 2021, soit une progression de 20% par rapport à 2020,...
- Advertisement -

More Articles Like This

//dacmaiss.com/4/3719385