8.6 C
Bruxelles
mardi, juin 25, 2024
No menu items!

Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes contre les journalistes

À lire

NATO announces nomination of Admiral Pierre Vandier, French Navy, as Supreme Allied Commander Transformation

On 20 June 2024, the North Atlantic Council approved the nomination of Admiral Pierre Vandier, French Navy,...

Le scandale de Sylt : une chanson de slogans racistes

l’île de Sylt située au nord de l’Allemagne et prisée par la haute sociétéallemande a été le...

EU Council Confirms 25 June Start for Ukraine and Moldova Accession Talks

The EU Council has scheduled the commencement of accession negotiations with Ukraine and the Republic of Moldova for 25...

À l’occasion de la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes contre les journalistes le 2 novembre, le haut représentant Josep Borrell et la vice-présidente Věra Jourová ont fait la déclaration suivante :

« Les journalistes sont nos yeux et nos oreilles dans les zones de conflit. Ils mettent leur vie en danger pour rendre compte de ce qui se passe sur le terrain. Leurs reportages précis et impartiaux dans les médias servent un intérêt public fondamental : les témoignages, les images et les nouvelles du terrain peuvent avoir un impact décisif sur le développement et l’issue des conflits armés.

« Par conséquent, le travail des journalistes est souvent délibérément entravé dans les conflits armés. Les professionnels des médias sont confrontés au refus d’accès, à la censure et au harcèlement, ainsi qu’à la détention arbitraire et aux attaques brutales. En Ukraine, plusieurs journalistes et professionnels des médias ont été tués ou blessés, parfois délibérément ciblés. , tout en documentant la vérité sur les atrocités commises par les troupes russes dans la guerre d’agression de Poutine contre l’Ukraine. Leur travail est essentiel, alors que le régime russe mène une campagne mondiale de désinformation sur les réalités de leur guerre.

« Diriger intentionnellement des attaques contre des journalistes, en tant que civils, constitue un crime de guerre.

« Les zones de guerre ne sont cependant pas les seuls endroits où les journalistes sont attaqués. Partout dans le monde, les journalistes sont confrontés à des menaces croissantes dans leur travail. Ils sont victimes de crimes haineux, harcelés en ligne, ciblés par des logiciels espions et même assassinés.

« Nous devons mettre fin à l’impunité pour ces crimes et défendre les droits de l’homme et l’État de droit en rendant justice aux victimes. Au cours des 10 dernières années, 80 % des meurtres de journalistes dans le monde n’ont pas rendu de comptes.

« L’UE soutient les réseaux de journalistes à risque et renforce la capacité des journalistes à opérer dans des environnements hostiles à travers le monde. Cela comprend la fourniture d’équipements de protection et d’assistance. Dans le cadre du nouveau programme Global Europe pour les droits de l’homme et la démocratie, nous mettons en place un observatoire sur la lutte contre l’impunité pour contribuer à collecter et utiliser des preuves et des connaissances pour le plaidoyer et la responsabilisation aux niveaux mondial, régional et national.

« Au sein de l’Union européenne également, les journalistes peuvent être confrontés à des conditions difficiles. Les États membres sont tenus de se conformer à la recommandation de la Commission sur la sécurité des journalistes adoptée en 2021. Les pays candidats et ceux de leur voisinage sont également tenus d’adopter ces normes.

« La nouvelle loi sur la liberté des médias vise à sauvegarder l’indépendance et le pluralisme des médias et à soutenir les journalistes, leur permettant de demander des comptes aux personnes au pouvoir sans crainte ni faveur. La Commission a également pris des mesures pour lutter contre les poursuites stratégiques contre la participation du public qui pression sur les journalistes et les faire taire.

« Ces propositions législatives doivent être adoptées dans les plus brefs délais pour améliorer l’environnement dans lequel travaillent les journalistes et les médias.

« Les États doivent enquêter et poursuivre tous les actes criminels commis contre des journalistes de manière impartiale, indépendante, efficace, transparente et rapide.

« L’impunité pour les crimes contre les journalistes doit cesser. Justice doit être rendue. « 

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

NATO announces nomination of Admiral Pierre Vandier, French Navy, as Supreme Allied Commander Transformation

On 20 June 2024, the North Atlantic Council approved the nomination of Admiral Pierre Vandier, French Navy,...

Le scandale de Sylt : une chanson de slogans racistes

l’île de Sylt située au nord de l’Allemagne et prisée par la haute sociétéallemande a été le théâtre d’un événement qui a...

EU Council Confirms 25 June Start for Ukraine and Moldova Accession Talks

The EU Council has scheduled the commencement of accession negotiations with Ukraine and the Republic of Moldova for 25 June. This...

NATO : Secretary General meets with Secretary Blinken to prepare NATO’s Washington Summit

NATO Secretary General Jens Stoltenberg met with US Secretary of State Antony Blinken in Washington D.C. on Tuesday 18 June 2024, as...

Next European Parliament more pro-Israel?

For Israel, the most important question is who will succeed Josep Borrell as EU’s High Representative for Foreign Affairs and Security Policy....
- Advertisement -

More Articles Like This