8.6 C
Bruxelles
lundi, janvier 30, 2023
No menu items!

Le Kazakhstan devient le premier partenaire de l’Union européenne en Asie centrale

À lire

Espagne: l’auteur présumé de l’attaque d’Algésiras en détention pour «terrorisme»

L'auteur présumé de l'attaque à la machette mercredi 25 janvier contre deux églises d'Algésiras, dans le sud...

Accord aérien UE-Qatar: débat sur l’état d’avancement de la ratification

La commission des transports débattra de l'état d'avancement de la ratification de l'accord de transport aérien UE-Qatar...

Les descendants d’Africains, les métis Allemands, Victimes de la période du Troisième Reich.

Le Parlement Européen a commémoré la libération des camps de concentration en présence du président de l’État...

PARIS. 29 novembre. Les politiciens européens se sont rendus plus souvent au Kazakhstan. Il y a moins d’un mois, le président du Conseil européen Charles Michel est arrivé dans le pays, récemment le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, le vice-président de la Commission européenne Josep Borrel, est arrivé à Astana. Un certain nombre d’autres Européens de haut rang ont eu des entretiens à distance de divers formats avec les dirigeants du Kazakhstan pendant cette période. Quelle est la raison d’un tel intérêt sans précédent des Européens pour ce pays d’Asie centrale et qu’est-ce que cela signifie pour la politique mondiale ? 

Après avoir reçu la quasi-totalité de l’establishment politique de l’Union européenne au Kazakhstan, avec des visites en présentiel de haut niveau ou des réunions à distance par liaison vidéo, le président du Kazakhstan a lui-même décidé de s’envoler pour la France. Consolider les progrès nettement marqués de la coopération avec l’Ancien Monde. 

Tokaïev est venu à Paris au cours d’une situation géopolitique difficile. Le sommet du G20 vient de se terminer, où les dirigeants des pays dans le communiqué final ont condamné à la quasi-unanimité la guerre en Ukraine. Mais il est peu probable que cette circonstance affecte les relations franco-kazakhes. Le président Tokaïev a critiqué à plusieurs reprises la politique étrangère russe. Que valaient ses déclarations au forum de Saint-Pétersbourg.

Astana a officiellement adopté une position « neutre » dans le conflit et a catégoriquement refusé de reconnaître les « territoires quasi-étatiques » de Crimée, Donetsk, Lougansk, etc. En fait, cette « neutralité » a un autre versant : depuis le début de la guerre , le Kazakhstan a renforcé sa coopération diplomatique avec l’Ukraine et a envoyé à plusieurs reprises une aide humanitaire à ce pays.

Le président Tokaïev a informé de la position du Kazakhstan sur l’agenda international lors du sommet de l’Organisation des États turcs à Samarcande. « … Le Kazakhstan soutient fermement l’intégrité territoriale de tous les États et considère également qu’il est nécessaire de respecter strictement la Charte des Nations Unies. Il s’agit d’un principe nécessaire qui correspond pleinement aux intérêts fondamentaux de notre pays. Par conséquent, nous accorderons une attention prioritaire à ce principe », a déclaré le dirigeant kazakh.

Astana est déjà effectivement sortie de l’emprise dominante de Moscou et construit avec succès un nouveau système de relations avec le monde, son nouveau « multivecteur ». Dans le contexte français, cela est confirmé par la décision prise en 2021 sur les consultations annuelles entre les ministères des Affaires étrangères.

Parlant de l’aspect politique des rencontres à Paris, il ne faut pas s’attendre à des difficultés. Depuis le début de sa présidence, Tokaïev a fixé le cap d’une réelle démocratisation du pays : réduire l’influence politique de l’institution de la présidence et accroître le rôle du parlement dans la vie du pays. Cela s’inscrit pleinement dans le paradigme des valeurs politiques européennes, où la France occupe traditionnellement des positions fortes.

La coïncidence des valeurs politiques ne fait que contribuer au renforcement de la coopération économique. L’UE est le plus grand investisseur dans l’économie du Kazakhstan avec un investissement total de 160 milliards de dollars. À son tour, le Kazakhstan est le premier partenaire commercial de l’UE dans la région avec un chiffre d’affaires commercial bilatéral d’une valeur de 24 milliards de dollars. Aujourd’hui, plus de 170 entreprises françaises sont représentées au Kazakhstan, dont les plus célèbres sont : Total, Danon, Alstom, Orano. Et en mai 2021, la feuille de route de la coopération économique franco-kazakhe jusqu’en 2030 a été signée.

Un article séparé devrait être consacré à l’ampleur de la coopération humanitaire. Dans ce domaine, le Kazakhstan coopère depuis longtemps et très étroitement avec l’UE en général et la France en particulier.

En général, Tokayev est venu en France avec un bagage de coopération assez lourd, qui sera évidemment reconstitué avec de nouveaux accords. Ils l’attendent en Europe. Les politiciens européens sont connus pour leur pragmatisme. Ils sont bien conscients qu’un Kazakhstan stable et fort, situé au centre même de l’Eurasie, est pour eux un partenaire clé dans cette région. Et la situation géographique favorable leur donne la possibilité d’accéder aux grands marchés des pays voisins, touchant toutes les sphères de la vie.

La guerre en Ukraine et ses conséquences politiques et économiques ont rapproché l’Union européenne et l’Asie centrale. Nous assistons aujourd’hui non seulement à la recomposition du marché mondial de l’énergie, mais aussi à la révision des liens politiques anciens, à la construction de nouveaux modèles économiques. Et à en juger par le contexte de ce qui se passe entre l’UE et l’Asie centrale, en particulier le Kazakhstan, ce sont ces relations qui prennent une nouvelle dimension dont nous ne pouvons pas encore pleinement mesurer l’ampleur.

En tout cas, il est clair que dans les conditions actuelles, le Kazakhstan et les autres pays d’Asie centrale ne négligeront pas l’opportunité de consolider une nouvelle tendance dans les relations avec les partenaires européens. Cette tendance promet de profiter aux deux parties.

Dans le même temps, il ne faut pas s’attendre à ce que le Kazakhstan et le reste de la société d’Asie centrale se tournent radicalement vers l’ouest. Les pays à la mentalité orientale sont capables de s’équilibrer même dans des conditions géopolitiques aussi difficiles. Le Kazakhstan démontre parfaitement cette compétence. Défendant son indépendance, renforçant ses poignées de main avec l’Occident, Astana parvient à entretenir des relations constructives avec ses voisins.

Il s’est avéré que la nature très multivectorielle qui, jusqu’à récemment, provoquait le scepticisme parmi les politiciens mondiaux expérimentés et les ricanements avec des accusations de naïveté, existe vraiment. Et peut-être deviendra-t-il la base d’un nouvel ordre mondial, où seuls ceux qui ne vivent pas selon le principe du « tous contre tous » pourront exister confortablement.

Par Colin Stevens

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Espagne: l’auteur présumé de l’attaque d’Algésiras en détention pour «terrorisme»

L'auteur présumé de l'attaque à la machette mercredi 25 janvier contre deux églises d'Algésiras, dans le sud...

Accord aérien UE-Qatar: débat sur l’état d’avancement de la ratification

La commission des transports débattra de l'état d'avancement de la ratification de l'accord de transport aérien UE-Qatar avec les représentants de la...

Les descendants d’Africains, les métis Allemands, Victimes de la période du Troisième Reich.

Le Parlement Européen a commémoré la libération des camps de concentration en présence du président de l’État d’Israël, Monsieur Isaac Herzog, la...

Un hacker néerlandais a obtenu pratiquement toutes les données personnelles des Autrichiens, selon la police

La police de la nation alpine d'Autriche a déclaré mercredi 25 janvier qu'un pirate néerlandais avait été arrêté en novembre et avait...

Accords historiques entre l’Italie et la Libye sur la production de gaz et l’immigration

Des accords historiques ont été signés entre l’Italie et la Libye dans les domaines de la production de gaz et le contrôle...
- Advertisement -

More Articles Like This

//meenetiy.com/4/3719385