8.6 C
Bruxelles
samedi, avril 20, 2024
No menu items!

Rapport tendu entre Niamey et Paris : les autorités nigériennes retirent leur agrément à l’ambassadeur de France

À lire

L’Arménie et l’Iran : une alliance qui pose questions

Quelques jours après l’attaque d’Israël par l’Iran, nombre de pays ont condamné cette attaque manquée contre des...

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, reçoit la plus haute distinction de la Belgique

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a reçu vendredi à Bruxelles la plus haute distinction...

L’Arménie accepte le retour « historique » de quatre villages à l’Azerbaïdjan (Aykhan Hajizada)

L’Arménie a accepté de restituer quatre villages à l’Azerbaïdjan, comme l’a annoncé vendredi le porte-parole du...

Les nouvelles autorités du Niger, incarnées par le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) au pouvoir depuis 26 juillet dernier et qui retiennent toujours le président déchu Mohamed Bazoum durcissent le ton face à Paris.

Déjà le 3 Août dernier le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie a dénoncé les accords de coopération dans le domaine de la sécurité et de la défense qui liaient le Niger à la France. Ce 25 Août, à travers un courrier du ministère nigérien des affaires étrangères, les autorités ont retiré leur agrément à M. Sylvain ITTE, l’ambassadeur de France en poste à Niamey, et lui ont demandé de quitter le territoire nigérien sous quarante-huit heures.

La lettre du secrétariat général du ministère nigérien des affaires étrangères et de la coopération indique « qu’en réaction à la N°023/02874 du 08 2023 adressée à l’ancienne ambassadrice du Niger par la ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, au refus de l’ambassadeur de France à Niamey de répondre à l’invitation du ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Nigériens à l’extérieur pour un entretien le 25 Août à 10h30 et d’autres agissements du gouvernement français, contraires aux intérêts du Niger les autorités compétentes ont décidé de retirer leur agrément à M. Sylvain ITTE et de lui demander de quitter le territoire nigérien sous quarante-huit heures ».

Pour rappel par décret N° 2023/09 du 3 Août signé par le général de Brigade Abdourahamane Tiani, président du CNSP et Chef de l’Etat, Mme Aïchatou Boulama Kané, a été limogée de sa fonction d’ambassadrice du Niger en France. Mais elle a refusé de considérer cette décision la qualifiant « comme nulle et non avenue ».

Toujours le 3 aout dernier, un communiqué rendu public annonçait : « Face l’attitude désinvolte et à la réaction de la France relativement à la situation interne qui prévaut dans notre pays le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie décide de dénoncer les accords de coopération dans le domaine de la sécurité et de la défense avec cet Etat ».

Il s’agit notamment de l’accord du 19 février 1977 sur la coopération militaire technique conformément à son article 12 et au préavis de trois mois, l’accord du 25 mai 2013 relatif au régime juridique de l’intervention des militaires français au Niger pour la sécurité au Sahel conformément à son point 7 et au préavis d’un mois, l’accord du 19 juillet 2013 sur le statut des militaires français présents au Niger dans le cadre de l’intervention française pour la sécurité au Sahel conformément à son article 13 et au préavis de 6 mois, l’arrangement technique du 2 janvier 2015 relatif au stationnement et aux activités du détachement inter-armé français sur le territoire de la République du Niger conformément à son article 13 et au préavis de 30 jours ; le Protocole additionnel du 28 avril 2020 à l’accord du 25 mai 2013 relatif au régime juridique de l’intervention des militaires français au Niger pour la sécurité au Sahel et à l’accord du 19 juillet 2013 sur le statut des militaires français présents au Niger dans le cadre de l’intervention française pour la sécurité au Sahel déterminant le statut des détachements non français de la Force Takouba conformément à son article 4 et au préavis de 90 jours.

Une correspondance diplomatique sera adressée à cet effet avait précisé le communiqué rendu public par le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie.

En réaction à ces décisions Paris avait répondu que seules « les autorités légitimes » avaient le pouvoir de modifier les accords en question.

Avec le retrait ce 25 Août de l’agrément à M. Sylvain ITTE jusque-là ambassadeur de France au Niger, la tension monte ainsi d’un cran entre Niamey et Paris.

Image : https://ne.ambafrance.org/Biographie-de-M-Sylvain-Itte-ambassadeur-de-France-au-Niger-depsui-le-28

Par : DAN DAOUDA

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

L’Arménie et l’Iran : une alliance qui pose questions

Quelques jours après l’attaque d’Israël par l’Iran, nombre de pays ont condamné cette attaque manquée contre des...

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, reçoit la plus haute distinction de la Belgique

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a reçu vendredi à Bruxelles la plus haute distinction de la Belgique, le Grand...

L’Arménie accepte le retour « historique » de quatre villages à l’Azerbaïdjan (Aykhan Hajizada)

L’Arménie a accepté de restituer quatre villages à l’Azerbaïdjan, comme l’a annoncé vendredi le porte-parole du ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères,...

NATO : Le secrétaire général souligne le soutien de l’ alliance à l’Ukraine lors de la réunion du G7

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a souligné l’importance de renforcer le soutien à l’Ukraine lors de la réunion des ministres...

Horizon Europe : la Commission européenne va augmenter son financement pour 2024

La Commission européenne a adopté un amendement au programme de travail 2023-24 d’Horizon Europe, le programme de recherche et d’innovation de...
- Advertisement -

More Articles Like This