8.6 C
Bruxelles
samedi, avril 13, 2024
No menu items!

Roberta Metsola réaffirme la nécessité de « prendre une position ferme contre le terrorisme »

À lire

La Finlande prend la sécurité et la défense au sérieux (NATO)

Le secrétaire général, Jens Stoltenberg, a reçu mercredi 10 avril 2024, le président finlandais, Alexander Stubb, au...

International Humanitarian Conference for Sudan and its Neighbours in Paris

High Representative/Vice President Josep Borrell and Commissioner for Crisis Management Janez Lenarčič  travel to Paris on Monday 15 April to...

Record post-winter gas storage levels in Europe

Europe is emerging from its second winter since Russia's illegal invasion of Ukraine. Despite many fears, we...

La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola,  a averti que le public « comptera sur » les décideurs politiques pour qu’ils tiennent leurs promesses avant de voter lors des élections européennes de l’année prochaine.

Elle a également déclaré qu’adopter une position « ferme » contre le terrorisme et « faire tous les efforts pour atténuer la crise humanitaire à Gaza ne s’excluent pas mutuellement ».

Dans son discours d’ouverture, l’eurodéputé maltais a déclaré qu’il existait encore « une infime possibilité » que la paix éclate au Moyen-Orient.

Mais elle a insisté : « En tant qu’Union, nous avons la responsabilité de rester cohérents et unis.

« Faire cela ne revient pas à tolérer davantage de morts et de violences, mais à éviter une dangereuse escalade régionale du conflit. Nous devons laisser ne serait-ce qu’une infime possibilité que la paix puisse finalement être trouvée. »

Le Parlement européen a condamné le Hamas dans les « termes les plus forts possibles » , a noté le député, membre du groupe PPE, ajoutant : « Nous savons que le Hamas doit être arrêté ».

https://x.com/EP_President/status/1722686399948747145?s=20

« En tant que Parlement, nous avons toujours insisté et insisterons toujours sur le respect du droit international, sur le fait que les conséquences humanitaires de l’arrêt du Hamas doivent être une priorité et que l’aide doit pouvoir atteindre les innocents dans le besoin.

« Adopter une position ferme contre le terrorisme et déployer tous les efforts possibles pour atténuer la crise humanitaire à Gaza ne s’excluent pas mutuellement.

« C’est pourquoi nous continuons à faire tout ce que nous pouvons pour protéger des vies innocentes. Pourquoi nous travaillons à libérer les otages et à faire parvenir l’aide et pourquoi le Parlement européen a appelé à une pause humanitaire pour y parvenir.»

Roberta Metsola a réaffirmé la nécessité de « prendre une position ferme contre le terrorisme ».

« À plus long terme, l’Europe devrait être prête et disposée à s’engager. Nous devons continuer à œuvrer en faveur d’une paix durable et durable.

« Pour une solution juste et équitable à deux États. L’Europe a un rôle à jouer et nous avons le devoir de répondre à ce moment ».

Concernant le conflit toujours en cours en Ukraine, Metsola a promis : « Notre soutien se poursuivra en termes humanitaires, logistiques, militaires, de reconstruction et politiques.

«Si les conditions sont remplies, j’espère qu’un accord sur l’ouverture de négociations d’adhésion entre l’UE et l’Ukraine, ainsi qu’avec la Moldavie selon les mêmes critères, pourra être conclu d’ici la fin de cette année.

« Donner à nos voisins européens une perspective européenne claire permet d’atteindre l’objectif visé.

« Mais tandis que l’Ukraine, la Moldavie et les Balkans occidentaux se réforment et se préparent aux prochaines étapes, l’Europe doit elle aussi se préparer à faire de même. Cela devient critique.

« Nous devons également continuer à soutenir le redressement, la reconstruction et la modernisation de l’Ukraine »

Abordant un autre sujet d’actualité, la migration, elle a noté que les événements récents et l’augmentation des arrivées de demandeurs d’asile « ont démontré une fois de plus les conséquences de notre politique fragmentée actuelle en matière d’asile et de migration.

« Rendre les retours plus efficaces grâce à un traitement plus rapide des demandes d’asile, à l’amélioration des modalités de retour et à une coordination opérationnelle et une coopération plus étroites entre les États membres, les pays tiers, les institutions et agences de l’UE devraient être au sommet de nos discussions.

« Il faut combler les lacunes entre une décision d’asile négative et une décision de retour. »

Le président de l’institution a prévenu : « Les gens compteront sur nous pour résoudre tous ces problèmes avant de voter en juin prochain ».

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

La Finlande prend la sécurité et la défense au sérieux (NATO)

Le secrétaire général, Jens Stoltenberg, a reçu mercredi 10 avril 2024, le président finlandais, Alexander Stubb, au...

International Humanitarian Conference for Sudan and its Neighbours in Paris

High Representative/Vice President Josep Borrell and Commissioner for Crisis Management Janez Lenarčič  travel to Paris on Monday 15 April to participate in the ‘International Humanitarian...

Record post-winter gas storage levels in Europe

Europe is emerging from its second winter since Russia's illegal invasion of Ukraine. Despite many fears, we have emerged stronger than before,...

L’Allemagne arrête trois personnes soupçonnées de terrorisme

Les autorités allemande ont arrêté deux adolescents et un adolescent dans l’ouest du pays, soupçonnés d’avoir planifié une attaque, ont annoncé vendredi...

Soupçons d’espionnage russe au parlement européen : la Justice Belge ouvre une enquête

"Les paiements en liquide n'ont pas eu lieu en Belgique, mais les interférences oui", a indiqué M. De Croo, lors d'une conférence...
- Advertisement -

More Articles Like This