8.6 C
Bruxelles
samedi, avril 13, 2024
No menu items!

Économie circulaire : de nouvelles règles de l’UE pour soutenir la réduction des textiles et des déchets alimentaires

À lire

La Finlande prend la sécurité et la défense au sérieux (NATO)

Le secrétaire général, Jens Stoltenberg, a reçu mercredi 10 avril 2024, le président finlandais, Alexander Stubb, au...

International Humanitarian Conference for Sudan and its Neighbours in Paris

High Representative/Vice President Josep Borrell and Commissioner for Crisis Management Janez Lenarčič  travel to Paris on Monday 15 April to...

Record post-winter gas storage levels in Europe

Europe is emerging from its second winter since Russia's illegal invasion of Ukraine. Despite many fears, we...
La commission de l’environnement du Parlement européen a adopté ses propositions visant à mieux prévenir et réduire les déchets alimentaires et textiles dans l’ensemble de l’UE.

Chaque année, 60 millions de tonnes de déchets alimentaires (131 kg par personne) et 12,6 millions de tonnes de déchets textiles sont générés dans l’UE.

L’habillement et la chaussure représentent à eux seuls 5,2 millions de tonnes de déchets, soit l’équivalent de 12 kg de déchets par personne et par an. On estime que moins de 1 % de tous les textiles dans le monde sont recyclés en nouveaux produits.

Mercredi, les députés de la commission de l’environnement ont adopté leur position sur la proposition de révision de la directive-cadre sur les déchets, par 72 voix pour, aucune contre et trois abstentions.

Des objectifs plus ambitieux de réduction du gaspillage alimentaire

Les députés veulent augmenter les objectifs contraignants de réduction des déchets proposés par la Commission à au moins 20 % dans la transformation et la fabrication des aliments (au lieu de 10 %) et à 40 % par habitant dans le commerce de détail, la restauration, la restauration et les ménages (au lieu de 30 %), par rapport à la moyenne annuelle générée entre 2020 et 2022.

Les pays de l’UE devront veiller à ce que ces objectifs soient atteints au niveau national d’ici le 31 décembre 2030.

Les députés souhaitent également que la Commission évalue la possibilité et fasse des propositions législatives appropriées pour introduire des objectifs plus élevés pour 2035 (au moins 30 % et 50 % respectivement).

Responsabilité élargie des producteurs de produits textiles, d’habillement et de chaussures.

Les nouvelles règles, telles qu’elles ont été adoptées par les députés, mettraient en place des régimes de responsabilité élargie des producteurs (REP), par le biais desquels les opérateurs économiques qui mettent les textiles à disposition sur le marché de l’UE couvriraient les coûts de leur collecte, de leur tri et de leur recyclage.

Les États membres devraient mettre en place ces régimes 18 mois après l’entrée en vigueur de la directive (contre 30 mois proposés par la Commission).

En parallèle, les pays de l’UE devraient garantir, d’ici le 1er janvier 2025, la collecte sélective des textiles en vue de leur réutilisation, de leur préparation au réemploi et de leur recyclage.

Ces règles s’appliqueraient aux produits textiles tels que les vêtements et accessoires, les couvertures, le linge de lit, les rideaux, les chapeaux, les chaussures, les matelas et les tapis, y compris les produits contenant des matériaux liés au textile tels que le cuir, le cuir reconstitué, le caoutchouc ou le plastique.

La rapporteure Anna Zalewska (ECR, PL) a déclaré : « Nous proposons des solutions ciblées pour réduire le gaspillage alimentaire, telles que la promotion des fruits et légumes « laids ».

« Garder un œil sur les pratiques commerciales déloyales, clarifier l’étiquetage des dates et faire don d’aliments invendus mais consommables.

« Pour le textile, nous comblons les lacunes en incluant également les produits non ménagers, les tapis et les matelas, ainsi que la vente via les plateformes en ligne.

« Nous demandons également un objectif de réduction des déchets textiles, avec une surveillance des textiles usagés exportés.

« De meilleures infrastructures pour augmenter la collecte sélective devraient être complétées par un tri plus efficace des déchets municipaux mixtes, de sorte que les éléments qui peuvent être recyclés soient extraits avant d’être envoyés à l’incinérateur ou à la décharge. »

Le Parlement doit se prononcer sur sa position lors de la session plénière de mars 2024. Le dossier sera suivi par le nouveau Parlement après les élections européennes du 6 au 9 juin.

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

Le concept d’économie circulaire s’articule autour de l’idée de créer un système durable où les ressources sont utilisées efficacement, où les produits sont conçus pour durer et où les déchets sont minimisés grâce au recyclage et à la réutilisation.

Contrairement à l’économie linéaire traditionnelle, qui suit un modèle « prendre-fabriquer-jeter », l’économie circulaire vise à boucler la boucle, en gardant les ressources en usage le plus longtemps possible et en en extrayant le maximum de valeur.

À la base, l’économie circulaire est guidée par trois principes clés : réduire, réutiliser et recycler.

La réduction consiste à minimiser la consommation de ressources et la production de déchets en adoptant des pratiques telles que la refonte des produits, les mesures d’efficacité énergétique et les efforts de conservation.

La réutilisation encourage la prolongation de la durée de vie des produits grâce à des programmes de réparation, de remise à neuf et de partage, réduisant ainsi le besoin de production constante de nouveaux biens.

Le recyclage se concentre sur la récupération des matériaux des produits en fin de vie et leur réintroduction dans le cycle de production, ce qui atténue la demande de ressources vierges et réduit l’impact environnemental.

Cette approche offre plusieurs avantages, notamment la conservation des ressources, les économies d’énergie et la réduction de la pollution.

En maintenant les ressources en circulation, l’économie circulaire réduit la pression sur les ressources naturelles limitées et minimise la dégradation de l’environnement associée aux processus d’extraction et de production.

Il favorise également l’innovation en encourageant les entreprises à adopter des pratiques durables, à développer des produits respectueux de l’environnement et à explorer des matériaux et des technologies alternatifs.

De plus, l’économie circulaire offre des opportunités économiques en créant de nouveaux marchés pour les matériaux recyclés, en favorisant la croissance de l’emploi dans les secteurs du recyclage et de la remise à neuf et en renforçant la résilience des chaînes d’approvisionnement.

La transition vers un modèle circulaire nécessite une collaboration entre les parties prenantes, notamment les gouvernements, les entreprises, les consommateurs et les organisations non gouvernementales.

Des interventions politiques, telles que des lois sur la responsabilité élargie des producteurs et des incitations à des pratiques durables, peuvent faciliter cette transition et inciter les entreprises à adopter la circularité.

Bien que l’économie circulaire soit prometteuse pour relever les défis environnementaux urgents et promouvoir le développement durable, son adoption généralisée nécessite des efforts concertés et une action collective.

Surmonter les obstacles tels que les incitations économiques, le comportement des consommateurs et les limites de l’infrastructure sera crucial pour réaliser le plein potentiel de ce concept transformateur.

Grâce à l’innovation continue, à la collaboration et à l’engagement en faveur de la durabilité, l’économie circulaire ouvre la voie à un avenir plus résilient et régénérateur.

Photo : Alain ROLLAND © Union Européenne 2024 – Source : PE

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

La Finlande prend la sécurité et la défense au sérieux (NATO)

Le secrétaire général, Jens Stoltenberg, a reçu mercredi 10 avril 2024, le président finlandais, Alexander Stubb, au...

International Humanitarian Conference for Sudan and its Neighbours in Paris

High Representative/Vice President Josep Borrell and Commissioner for Crisis Management Janez Lenarčič  travel to Paris on Monday 15 April to participate in the ‘International Humanitarian...

Record post-winter gas storage levels in Europe

Europe is emerging from its second winter since Russia's illegal invasion of Ukraine. Despite many fears, we have emerged stronger than before,...

L’Allemagne arrête trois personnes soupçonnées de terrorisme

Les autorités allemande ont arrêté deux adolescents et un adolescent dans l’ouest du pays, soupçonnés d’avoir planifié une attaque, ont annoncé vendredi...

Soupçons d’espionnage russe au parlement européen : la Justice Belge ouvre une enquête

"Les paiements en liquide n'ont pas eu lieu en Belgique, mais les interférences oui", a indiqué M. De Croo, lors d'une conférence...
- Advertisement -

More Articles Like This