8.6 C
Bruxelles
lundi, juin 24, 2024
No menu items!

Signature d’un accord historique entre les Etats-Unis et les talibans après 18 ans de guerre

À lire

NATO announces nomination of Admiral Pierre Vandier, French Navy, as Supreme Allied Commander Transformation

On 20 June 2024, the North Atlantic Council approved the nomination of Admiral Pierre Vandier, French Navy,...

Le scandale de Sylt : une chanson de slogans racistes

l’île de Sylt située au nord de l’Allemagne et prisée par la haute sociétéallemande a été le...

EU Council Confirms 25 June Start for Ukraine and Moldova Accession Talks

The EU Council has scheduled the commencement of accession negotiations with Ukraine and the Republic of Moldova for 25...

Le texte prévoit le retrait progressif des troupes américaines en Afghanistan et l’ouverture de négociations de paix avec le gouvernement afghan.

Les Etats-Unis et les talibans ont signé, samedi 29 février à Doha, au Qatar, un accord historique qui doit permettre leretrait sous quatorze mois des troupes américaines d’Afghanistan après dix-huit ans de présence — la plus longue guerre des Etats-Unis — et l’ouverture de négociations de paix avec le gouvernement afghan. Il a été signé après une semaine de « réduction de violence » en Afghanistan, préalable à la signature de l’accord.

Le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a confirmé, peu avant la signature de l’accord, un retrait graduel et immédiat des troupes américaines. Mais les Etats-Unis « n’hésiteront pas à annuler l’accord » si les talibans l’enfreignent, a affirmé à Doha Mark Esper, le secrétaire à la défense américain. Les négociations entre les talibans et le gouvernement de Kaboul doivent, elles, s’ouvrir le 10 mars, a précisé Mike Pompeo.

Peu avant la signature de l’accord, les talibans ont ordonné la suspension de toutes leurs opérations militaires en Afghanistan. Il s’agit de la deuxième interruption complète des attaques talibanes depuis le début du conflit à la fin de 2001, après un cessez-le-feu de trois jours en 2018.

Les deux parties se sont également accordées pour échanger des prisonniers. « Plus de 5 000 prisonniers talibans et plus de 1 000 prisonniers (des forces afghanes soutenues par Washington) seront libérés d’ici le 10 mars », expose l’accord.

L’accord doit mettre fin à la plus longue guerre de l’histoire des Etats-Unis. L’invasion de l’Afghanistan, décidé par Georges W. Bush à la suite des attentats du 11 septembre 2001, avait chassé les talibans du pouvoir central, mais sans jamais réussir à unifier le pays. Les Etats-Unis ont dépensé plus de 750 milliards de dollars (680 milliards d’euros) dans cette guerre dont près de 2 000 GI ne sont jamais revenus.

Une signature américaine repoussée en septembre

C’est de cette « guerre sans fin » que Donald Trump veut sortir, afin de « ramener les gars à la maison », et réaliser l’une de ses promesses de campagne. Les négociations, engagées secrètement en juillet 2018 entre Américains et talibans, étaient sur le point d’aboutir en septembre dernier, avant que le président américain n’annule au dernier moment une signature prévue à Camp David, près de Washington.

Depuis, il a vivement soutenu son envoyé spécial pour ces négociations, l’ancien ambassadeur américain à Kaboul Zalmay Khalilzad. « Nous sommes à l’orée d’une opportunité historique pour la paix », avait assuré à l’approche de la signature le chef de la diplomatie américaine tandis qu’un chef des talibans, Sirajuddin Haqqani, affirmait dans le New York Times que « tout le monde » était « fatigué de la guerre ».

Malgré les critiques de certains observateurs qui estiment qu’elle concède trop pour trop peu, l’administration Trump assure que les garanties antiterroristes fournies par les insurgés répondent à la raison première de l’intervention américaine, les attentats du 11-Septembre.

Parallèlement à la signature à Doha, les Etats-Unis devaient organiser samedi, selon des médias afghans, une cérémonie avec le gouvernement afghan à Kaboul.

Celui-ci a dépêché dans la capitale qatarienne (où une trentaine de pays sont représentés) une petite délégation pour une « première prise de contact » avec les talibans. Après ces cérémonies, des négociations interafghanes devraient ensuite commencer relativement rapidement, dans une ville à déterminer — la capitale norvégienne, Oslo, a été évoquée par le passé.

Selon l’Organisation des Nations unies (ONU), entre 32 000 et 60 000 civils afghans ont été tués dans ce conflit.

Source : Le Monde

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

NATO announces nomination of Admiral Pierre Vandier, French Navy, as Supreme Allied Commander Transformation

On 20 June 2024, the North Atlantic Council approved the nomination of Admiral Pierre Vandier, French Navy,...

Le scandale de Sylt : une chanson de slogans racistes

l’île de Sylt située au nord de l’Allemagne et prisée par la haute sociétéallemande a été le théâtre d’un événement qui a...

EU Council Confirms 25 June Start for Ukraine and Moldova Accession Talks

The EU Council has scheduled the commencement of accession negotiations with Ukraine and the Republic of Moldova for 25 June. This...

NATO : Secretary General meets with Secretary Blinken to prepare NATO’s Washington Summit

NATO Secretary General Jens Stoltenberg met with US Secretary of State Antony Blinken in Washington D.C. on Tuesday 18 June 2024, as...

Next European Parliament more pro-Israel?

For Israel, the most important question is who will succeed Josep Borrell as EU’s High Representative for Foreign Affairs and Security Policy....
- Advertisement -

More Articles Like This