8.6 C
Bruxelles
samedi, octobre 31, 2020
No menu items!

Le FMI maintient ses prévisions économiques pessimistes pour l’Espagne

À lire

Coronavirus : la Grèce annonce un confinement partiel à partir de mardi

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a annoncé un confinement partiel à partir du mardi 3 novembre...

OTAN : La coopération dans le domaine de l’intelligence artificielle va renforcer la sécurité et la prospérité de part et d’autre de l’Atlantique

Lors d'un débat virtuel de haut niveau sur la coopération transatlantique à l'ère de l'intelligence artificielle à...

Reprise de la coopération militaire entre la RDC et les États-Unis.

Interrompue depuis plusieurs décennies, la coopération militaire entre les États-unis d'Amérique et la République...

Le Fonds monétaire international (FMI) a maintenu mardi ses prévisions selon lesquelles l’Espagne sera, parmi les pays développés, celui qui souffrira le plus de l’impact économique de la pandémie de coronavirus, avec une baisse de 12,8% de son produit intérieur brut (PIB) en 2020.

Le FMI a annoncé ces chiffres dans ses « Perspectives de l’économie mondiale », n’apportant aucun changement à la baisse du PIB que l’organisation avait initialement prévue en juin.

En comparaison, le FMI a prédit une contraction de 10,6% pour l’Italie, de 10% pour le Portugal et de 9,8% pour la France et le Royaume-Uni.

L’une des principales raisons pour lesquelles l’Espagne est plus en difficulté que tous ses voisins est l’importance du secteur du tourisme et des services dans le pays, le tourisme représentant 11% du PIB espagnol et 12% de l’emploi direct.

Le FMI a dit également s’attendre à ce que la crise du COVID-19 frappe durement le marché du travail espagnol, avec un taux de chômage de 16,8% pour 2020 et 2021.

Le FMI se montre prudemment optimiste quant à la capacité de l’Espagne à rebondir après la pandémie, ajoutant toutefois que si de nouvelles vagues d’épidémie de coronavirus sont tenues à distance, l’année 2021 devrait voir le PIB espagnol augmenter de 7,2%.

Cependant, l’organisation a aussi averti dans le même temps que le contrôle du nouveau coronavirus est essentiel si l’économie doit reprendre et a fait valoir que des mesures dures telles que des confinements peuvent aider à « ouvrir la voie à une reprise économique plus rapide si elles parviennent à contenir la pandémie et à limiter la distanciation sociale », car les dommages à court terme seront compensés par une croissance à moyen terme plus élevée.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Coronavirus : la Grèce annonce un confinement partiel à partir de mardi

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a annoncé un confinement partiel à partir du mardi 3 novembre...

OTAN : La coopération dans le domaine de l’intelligence artificielle va renforcer la sécurité et la prospérité de part et d’autre de l’Atlantique

Lors d'un débat virtuel de haut niveau sur la coopération transatlantique à l'ère de l'intelligence artificielle à déclaré le secrétaire général délégué...

Reprise de la coopération militaire entre la RDC et les États-Unis.

Interrompue depuis plusieurs décennies, la coopération militaire entre les États-unis d'Amérique et la République Démocratique du Congo vient...

L’Estonie, l’Allemagne, l’UIT et DIAL signent une déclaration d’intention conjointe en matière de coopération numérique

L'Estonie, l'Allemagne, l'Union internationale des télécommunications (UIT) et l'Alliance pour l'impact numérique (DIAL) de la Fondation des Nations Unies ont signé une...

La Commission verse 17 milliards d’euros au titre de l’instrument SURE à l’Italie, à l’Espagne et à la Pologne

La Commission européenne a versé un montant total de 17 milliards d'euros à l'Italie, à l'Espagne et à la Pologne, correspondant à...
- Advertisement -

More Articles Like This