8.6 C
Bruxelles
lundi, janvier 18, 2021
No menu items!

L’opposition arménienne mène la désobéissance civile

À lire

L’Allemagne prépare le post-Merkel

L’Allemagne a franchi un grand pas dans une nouvelle ère politique avec l’élection, samedi dernier, d’un nouveau...

OTAN : La Mauritanie est un partenaire engagé, déclare le secrétaire général

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a reçu jeudi 14 janvier au siège de l’Organisation...

Nouvelle présidence: comment les relations UE-États-Unis pourraient s’améliorer

L’entrée en fonction d'un nouveau président américain est l’opportunité de réinitialiser les relations transatlantiques. Découvrez...

L’annonce de l’accord humiliant qu’a été signé sous l’égide de Moscou le 9 novembre, avait provoqué la colère en Arménie et des manifestants avaient investi brièvement et saccagé le siège du gouvernement et le Parlement.

Les partisans de l’opposition arménienne lançant une campagne de “désobéissance civile” destinée à forcer le Premier ministre Nikol Pachinian à la démission après la défaite au Nagorny Karabakh.

Cet accord a irrité l’opposition arménienne, car il est abouti d’importants gains territoriaux à l’Azerbaïdjan, même si le Nagorny Karabakh, enclave à majorité arménienne disputée depuis des décennies.

Les partisans de l’opposition ont bloqué ce mardi les rues de la capitale, Erevan. Et dans le même sens, l’influent primat de l’église apostolique arménienne, le Catholicos Guaréguine a appelé à la démission du Premier ministre afin d’ ”éviter des développements tragiques” face aux “tensions croissantes dans la société”.

Des partis d’opposition avaient donné jusqu’à lundi à M. Pachinian pour quitter le pouvoir et proposer que Vazguen Manoukian prenne son poste. L’opposition a depuis organisé des manifestations quasi quotidiennes en dénonçant M. Pachinian comme un “traître” et appelant à sa démission. Samedi, quelque 10.000 protestataires se sont rassemblés dans le centre d’Erevan.z

D’autre part, les autorités avaient aussi fait état de l’existence d’un complot visant à assassiner M.Pachinian, qu’arrivé aux affaires à la faveur d’une révolution pacifique en 2018 et qui fait figure de réformateur, est très critiqué depuis la défaite des forces arméniennes face à l’armée azerbaïdjanaise au Nagorny Karabakh.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

L’Allemagne prépare le post-Merkel

L’Allemagne a franchi un grand pas dans une nouvelle ère politique avec l’élection, samedi dernier, d’un nouveau...

OTAN : La Mauritanie est un partenaire engagé, déclare le secrétaire général

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a reçu jeudi 14 janvier au siège de l’Organisation le président mauritanien, Mohamed Ould...

Nouvelle présidence: comment les relations UE-États-Unis pourraient s’améliorer

L’entrée en fonction d'un nouveau président américain est l’opportunité de réinitialiser les relations transatlantiques. Découvrez ce sur quoi l'UE propose...

Trump accorde la Légion du mérite au roi du Maroc Mohammed VI

Le président sortant Donald Trump a accordé vendredi la prestigieuse Légion du mérite des Etats-Unis au roi du Maroc, Mohammed VI,...

La présidence portugaise de l’UE se concentrera sur la reprise économique, selon le PM portugais

Le Premier ministre portugais Antonio Costa a rencontré vendredi à Lisbonne le Collège des commissaires européens dirigé par la présidente de la...
- Advertisement -

More Articles Like This

//stawhoph.com/afu.php?zoneid=3719385