8.6 C
Bruxelles
vendredi, septembre 24, 2021
No menu items!

UE : Création d’un nouvel organisme indépendant chargé des questions d’éthique.

À lire

Pandémie de COVID-19: le Conseil européen a mis à jour la liste des pays

Le Conseil ajoute le Chili, le Koweït et le Rwanda à la liste des pays à...

Genève : Nouvelle alerte sur la connexion polisario-terroristes au Sahel

La "Commission Indépendante Des droits de l’Homme" et "Africa Culture International" ont organisé un évènement parallèle sur...

Un programme États-Unis – UE pour vaincre la pandémie mondiale

Ursula von der Leyen et Joe Biden ont annoncé hier un nouveau partenariat entre l'UE et les...

Un nouvel organisme chargé des questions d’éthique de l’UE pourrait ouvrir des enquêtes sur d’éventuels conflits d’intérêts impliquant les commissaires, les eurodéputés et le personnel.

Dans un rapport adopté par 18 voix pour, 8 contre et 1 abstention en commission des affaires constitutionnelles, les députés présentent leur avis sur la création d’un organisme indépendant de l’UE chargé des questions d’éthique.

Ce nouvel organisme européen chargé des questions d’éthique proposerait des règles d’éthique pour les commissaires, les eurodéputés et le personnel des institutions participantes, avant, pendant et dans certains cas après leur mandat ou leur emploi, ainsi que des conseils en la matière. Il sensibiliserait également aux questions d’éthique et fournirait des orientations à ce sujet. Il jouerait aussi un rôle de contrôle de la conformité et de conseil, avec la possibilité d’émettre des recommandations, notamment sur les conflits d’intérêts. Il travaillerait en collaboration avec les autorités nationales et d’autres organes et agences compétents de l’UE, tels que l’OLAF et le parquet européen.

Il appliquerait une définition uniforme du « conflit d’intérêts », qui serait défini comme « un conflit entre les obligations publiques (à savoir les responsabilités professionnelles et officielles) et les intérêts privés d’un fonctionnaire ou d’un décideur, de telle sorte que ses intérêts de nature privée puissent influer indûment sur la réalisation de ses obligations et responsabilités publiques ».

Les députés proposent un accord interinstitutionnel pour créer le nouvel organisme pour le Parlement et la Commission, ouvert à tous les organes, agences et institutions de l’UE.

Enquêtes

L’organisme européen chargé des questions d’éthique devrait avoir le droit d’ouvrir des enquêtes, basées sur les informations de parties tierces, comme des journalistes, des ONG, des lanceurs d’alertes ou le Médiateur européen – en appliquant la protection de l’anonymat si nécessaire.

Alors que la responsabilité de décision relative à des conflits d’intérêts de commissaires désignés avant les auditions demeure une compétence de la commission des affaires juridiques, l’organisme européen chargé des questions d’éthique devrait pouvoir accéder aux documents administratifs, en vue d’aider la commission parlementaire à prendre sa décision. De plus, les travaux de l’organisme devraient être complémentaires au droit d’enquête du Parlement européen.

Composition

L’organisme devrait se composer de neuf membres, trois pour la Commission, trois pour le Parlement et trois parmi les anciens juges de la Cour de justice de l’UE, d’anciens membres de la Cour des comptes et d’anciens Médiateurs européens. Les anciens eurodéputés et commissaires ne devraient pas dépasser un tiers de la composition, qui serait renouvelée par tiers tous les deux ans.

« Il s’agit d’un pas important vers la suppression des conflits d’intérêts au sein des institutions européennes, l’autorégulation n’ayant pas permis d’éviter les scandales. Un contrôle indépendant peut enfin contribuer à faire appliquer les règles de manière crédible, à mettre un terme aux cas de pantouflage entre les institutions et le lobbying, et à regagner la confiance des citoyens. En créant un organisme européen chargé des questions d’éthique, l’UE peut s’inspirer des exemples de la France et du Canada et établir la nouvelle norme pour l’Europe. » a déclaré le rapporteur Daniel Freund (Photo).



- Advertisement -

Dernières nouvelles

Pandémie de COVID-19: le Conseil européen a mis à jour la liste des pays

Le Conseil ajoute le Chili, le Koweït et le Rwanda à la liste des pays à...

Genève : Nouvelle alerte sur la connexion polisario-terroristes au Sahel

La "Commission Indépendante Des droits de l’Homme" et "Africa Culture International" ont organisé un évènement parallèle sur les "Violation des droits de...

Un programme États-Unis – UE pour vaincre la pandémie mondiale

Ursula von der Leyen et Joe Biden ont annoncé hier un nouveau partenariat entre l'UE et les Etats-Unis visant à accélérer la...

L’UE veut imposer un chargeur universel pour smartphones

Au nom des droits des consommateurs et de l'environnement, la Commission européenne veut imposer un chargeur universel pour téléphones mobiles et autres...

Brexit : les pêcheurs français protestent contre l’accès restreint aux eaux de Jersey après le 1er octobre

Une nouvelle manifestation contre les droits post-Brexit des navires de pêche à accéder aux eaux de Jersey a eu lieu en France,...
- Advertisement -

More Articles Like This

//cdrvrs.com/4/3719385