8.6 C
Bruxelles
samedi, juin 15, 2024
No menu items!

Alstom annonce un accord pour racheter Bombardier Transport

À lire

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du...

La presse économique bruissait de rumeurs depuis des semaines. Cette fois, c’est officiel : le groupe français Alstom vient de s’offrir la division ferroviaire du groupe canadien Bombardier.

Près de 7,5 milliards d’euros, c’est la valeur de Bombardier Transport, que vient de s’offrir Alstom. Côté canadien, ce choix est présenté comme une « décision stratégique », pour « se concentrer sur l’aviation d’affaires » et « accélérer le désendettement du groupe ». Une entreprise familiale devenue fleuron de l’industrie canadienne confrontée actuellement à des résultats en baisse, à une défiance des investisseurs, et à une ardoise de près de 10 milliards de dollars de dettes. 

Pour le français Alstom, cette aquisition doit permettre de passer à une vitesse supérieure en devenant un géant du ferroviaire. Bombardier Transport compte en effet 40 000 salariés, le groupe français 36 000. Le ministre français de l’Economie, Bruno le Maire, salue « une excellente nouvelle pour la France, l’Europe et le Canada », qui doit permettre le développement d’« une industrie ferroviaire européenne forte et compétitive ».

Le rachat de la branche Transport de Bombardier par Alstom doit encore être validé par les autorités de la concurrence. Notamment en Europe. L’année dernière, le projet de fusion d’Alstom et de l’allemand Siemens, largement soutenu par Bercy, avait été bloqué par les instances européennes, au grand dam des deux groupes.

RFI

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe will survive”, despite the startling rise...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du pays, et a disparu des...

Elections européennes 2024 : le Parti populaire européen de centre-droite en tête

Le Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, qui devrait obtenir 191 sièges, est en tête des élections au Parlement européen (PE) de...

OTAN : Grâce à l’adhésion de la Suède, l’OTAN est plus forte et davantage en sécurité (Jens Stoltenberg)

Vendredi 7 juin 2024, à l'occasion de son premier déplacement en Suède depuis l'adhésion de ce pays à l'OTAN en mars, le...
- Advertisement -

More Articles Like This