8.6 C
Bruxelles
samedi, juin 15, 2024
No menu items!

Les compagnies pétrolières russes font face à des retards de paiement dans un contexte de surveillance bancaire accrue de la part de la Chine, des Émirats arabes unis et de la Turquie

À lire

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du...

Les compagnies pétrolières russes sont confrontées à des retards importants dans la réception des paiements pour le pétrole brut et le carburant, les banques en Chine, en Turquie et aux Émirats arabes unis (EAU) faisant preuve d’une prudence accrue en raison des inquiétudes concernant les sanctions secondaires américaines.

Des sources de Reuters proches du dossier ont révélé que ces retards pourraient s’étendre sur plusieurs mois, ce qui aurait un impact sur le flux de revenus vers le Kremlin et contribuerait à des paiements erratiques, s’alignant finalement sur les objectifs de sanctions de Washington.

La mise en œuvre d’exigences de conformité strictes par plusieurs banques en Chine, aux Émirats arabes unis et en Turquie a entraîné des retards et, dans certains cas, le rejet des transferts d’argent vers Moscou.

Les institutions financières exigent maintenant des garanties écrites de la part de leurs clients qu’aucune personne ou entité figurant sur la liste des ressortissants désignés spéciaux (SDN) des États-Unis n’est impliquée dans des transactions ou ne bénéficie de paiements.

Aux Émirats arabes unis, des rapports indiquent que des banques de premier plan telles que First Abu Dhabi Bank (FAB) et Dubai Islamic Bank (DIB) ont suspendu plusieurs comptes associés au commerce de marchandises russes, ce qui exacerbe encore les problèmes de paiement auxquels sont confrontées les entités russes.

De même, les banques turques, dont Ziraat et Vakifbank, ainsi que leurs homologues chinoises telles que l’ICBC et la Bank of China, traitent les paiements, mais connaissent des retards importants, ce qui allonge le délai d’exécution des transactions à des semaines, voire des mois.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a reconnu l’existence de problèmes de paiement, les attribuant à la pression continue exercée par les États-Unis et l’Union européenne sur la Chine.

L’escalade des retards de paiement fait suite à la publication d’un décret du Trésor américain le 22 décembre 2023, qui mettait en garde contre des sanctions potentielles pour le contournement des plafonds de prix imposés par l’Occident sur le pétrole russe.

Cette ordonnance a marqué un développement significatif, semblable à l’imposition de sanctions contre l’Iran, et a incité les banques à collaborer avec des entités russes à faire preuve d’une vigilance accrue.

Par conséquent, les banques chinoises, émiraties et turques ont intensifié leur surveillance, en mettant en place des contrôles supplémentaires, en demandant des documents supplémentaires et en améliorant la formation du personnel pour assurer la conformité aux exigences réglementaires.

Les documents supplémentaires demandés par les banques comprennent des détails complets sur la structure de propriété des sociétés concernées et des informations personnelles sur les personnes contrôlant ces entités, ce qui permet d’évaluer de manière approfondie toute association avec des entités sanctionnées.

En outre, les banques des Émirats arabes unis ont fait l’objet d’une surveillance accrue, ce qui a nécessité la fourniture de données sur les transactions aux banques correspondantes américaines et au département du Trésor pour les transactions impliquant des entités russes et des bénéficiaires chinois, ce qui a entraîné de nouveaux retards dans le traitement des paiements.

Les commerçants déplorent les défis croissants, soulignant les cas où les paiements ont été retardés jusqu’à deux mois, soulignant la gravité de la situation.

Les complexités s’étendent au-delà des transactions en dollars, les retards ayant également un impact sur les transactions directes en yuans-roubles, exacerbant les inefficacités opérationnelles et perturbant la bonne exécution des transactions financières.

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe will survive”, despite the startling rise...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du pays, et a disparu des...

Elections européennes 2024 : le Parti populaire européen de centre-droite en tête

Le Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, qui devrait obtenir 191 sièges, est en tête des élections au Parlement européen (PE) de...

OTAN : Grâce à l’adhésion de la Suède, l’OTAN est plus forte et davantage en sécurité (Jens Stoltenberg)

Vendredi 7 juin 2024, à l'occasion de son premier déplacement en Suède depuis l'adhésion de ce pays à l'OTAN en mars, le...
- Advertisement -

More Articles Like This