8.6 C
Bruxelles
samedi, juin 15, 2024
No menu items!

La Macédoine du Nord vote aujourd’hui lors d’élections législatives et présidentielles cruciales

À lire

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du...

La Macédoine du Nord vote aujourd’hui aux élections législatives et présidentielles, où l’opposition de droite devrait faire des gains contre le parti au pouvoir.

Ce parti au pouvoir a été critiqué pour son incapacité à faire avancer les discussions sur l’adhésion à l’UE et à lutter efficacement contre la corruption.

Bien qu’aucun sondage préélectoral n’ait été publié, le premier tour des élections présidentielles du mois dernier a laissé entrevoir une augmentation potentielle du soutien au parti d’opposition VMRO-DPMNE, signalant le mécontentement des électeurs à l’égard des sociaux-démocrates au pouvoir.

Les analystes suggèrent qu’une résurgence de la droite pourrait entraver davantage les progrès dans les négociations d’adhésion à l’UE et ajouter de la complexité aux relations avec les États voisins de l’UE, en particulier la Grèce et la Bulgarie.

L’agenda électoral de mercredi comprend à la fois le second tour pour le poste présidentiel largement symbolique et l’attribution des sièges parlementaires.

Les bureaux de vote ouvriront à 07H00 (05H00 GMT) et fermeront à 19H00 (17H00 GMT).

La commission électorale de l’État devrait commencer à annoncer les résultats dans 3 360 bureaux de vote plus tard dans la journée.

Hristijan Mickoski, le leader du VMRO-DPMNE, s’est dit confiant dans une « double victoire convaincante » lors de déclarations aux journalistes cette semaine.

En 2001, la Macédoine du Nord a été sauvée du bord de la guerre civile par l’intervention de l’OTAN lors d’une insurrection ethnique albanaise.

Dans le cadre de l’intervention, des promesses d’intégration accélérée dans l’UE et l’OTAN ont été faites.

Bien que le pays, qui compte 1,83 million d’habitants, ait rejoint avec succès l’OTAN en 2020, les progrès vers l’adhésion à l’UE ont été lents.

Ce retard est en partie attribué à l’opposition des membres de l’UE, la Grèce et la Bulgarie.

La résolution d’un différend de longue date avec la Grèce, qui a conduit au changement de nom du pays de Macédoine en Macédoine du Nord en 2017, a été une étape importante.

Cependant, le veto de la Bulgarie en 2020 sur des questions historiques et linguistiques a entravé de nouveaux progrès. De nombreux Nord-Macédoniens considèrent ces objections comme des atteintes à leur identité nationale.

L’Institut international d’études sur le Moyen-Orient et les Balkans (IFIMES), basé à Ljubljana, a souligné qu’une victoire potentielle du VMRO-DPMNE pourrait compliquer les négociations avec l’UE, notamment en raison de l’opposition du parti à l’accord avec la Grèce.

L’IFIMES a averti que l’annulation et la renégociation d’accords internationaux précédemment signés et ratifiés entraîneraient des revers substantiels, ce qui pourrait retarder de plusieurs décennies les aspirations euro-atlantiques du pays.

Les prochaines élections en Macédoine du Nord ont des implications importantes pour son paysage politique national et ses aspirations à l’intégration à l’UE.

La montée attendue de l’opposition de droite souligne le mécontentement généralisé à l’égard de la performance du parti au pouvoir sur des questions clés telles que l’adhésion à l’UE et la corruption.

En outre, le résultat des élections pourrait influencer la trajectoire des relations de la Macédoine du Nord avec les membres voisins de l’UE, en particulier la Grèce et la Bulgarie, et avoir un impact sur ses aspirations euro-atlantiques.

Image : https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=39531987

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe will survive”, despite the startling rise...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du pays, et a disparu des...

Elections européennes 2024 : le Parti populaire européen de centre-droite en tête

Le Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, qui devrait obtenir 191 sièges, est en tête des élections au Parlement européen (PE) de...

OTAN : Grâce à l’adhésion de la Suède, l’OTAN est plus forte et davantage en sécurité (Jens Stoltenberg)

Vendredi 7 juin 2024, à l'occasion de son premier déplacement en Suède depuis l'adhésion de ce pays à l'OTAN en mars, le...
- Advertisement -

More Articles Like This