8.6 C
Bruxelles
mercredi, avril 17, 2024
No menu items!

Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa s’apprête à dissoudre le Parlement

À lire

L’UE prévoit d’élargir les sanctions contre l’Iran

L'Union européenne (UE) va commencer à travailler sur l'élargissement de ses sanctions contre l'Iran, car certains Etats...

Seven new sites receive the European Heritage Label

European Heritage sites are milestones in the creation of today’s Europe. Spanning from the dawn of civilisation...

Eurobarometer Survey Shows Citizens Growing Concerns Over Geopolitical Tensions

The European Parliament’s last Eurobarometer survey before the elections in June reveals awareness among citizens and...

Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa devrait dissoudre le Parlement après le rejet du projet de loi de finances 2022 du gouvernement la semaine dernière, ouvrant la voie à des élections anticipées, rapporte Reuters.

Un communiqué du bureau du président a déclaré qu’une majorité de membres du conseil avait approuvé la dissolution du parlement, mais il n’a pas précisé quand une élection anticipée pourrait avoir lieu.

Rebelo de Sousa doit encore signer le décret de dissolution et le journal portugais Expresso a indiqué qu’il souhaitait avoir le temps de réfléchir à la date. Il a rencontré les principaux partis politiques au cours du week-end et la plupart lui ont dit que les élections devraient avoir lieu en janvier.

Le rejet du budget par le Parlement ne déclenche pas automatiquement une élection, mais le président, qui devrait s’adresser à la nation jeudi soir, a prévenu avant le vote qu’il n’aurait pas d’autre option.

Le rejet du projet de loi a effectivement mis fin à six années de relative stabilité sous le Premier ministre socialiste Antonio Costa.

Plus tôt mercredi, le ministre de l’Économie Pedro Siza Vieira a déclaré à Reuters qu’une élection anticipée semblait la meilleure option pour mettre fin à l’impasse et ne saperait pas l’engagement du gouvernement à atteindre les objectifs budgétaires ou les perspectives de croissance.

Mais les analystes disent qu’une élection à elle seule pourrait ne pas résoudre l’impasse politique, car il peut être difficile pour un seul parti ou une alliance connue d’obtenir une majorité stable de sièges au parlement.

Les sondages d’opinion montrent que le soutien aux socialistes a peu changé par rapport aux 36% qu’ils ont remportés lors des dernières élections nationales en 2019, les sociaux-démocrates venant en deuxième position avec environ 27%.

Les alliés de gauche des socialistes, qui ont rejeté le budget avec tous les partis de droite, votent à un chiffre et risquent de perdre des sièges, tandis que l’extrême droite Chega pourrait devenir le troisième parti le plus fort.

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

L’UE prévoit d’élargir les sanctions contre l’Iran

L'Union européenne (UE) va commencer à travailler sur l'élargissement de ses sanctions contre l'Iran, car certains Etats...

Seven new sites receive the European Heritage Label

European Heritage sites are milestones in the creation of today’s Europe. Spanning from the dawn of civilisation to the Europe we see...

Eurobarometer Survey Shows Citizens Growing Concerns Over Geopolitical Tensions

The European Parliament’s last Eurobarometer survey before the elections in June reveals awareness among citizens and concern for the current geopolitical...

Le Soudan, une crise quasi oubliée

Le Soudan était à l’ordre du jour lors de la dernière réunion de la commission «Développement» le 11 juin2024. Les députés ont...

Bruxelles: Alerte à la bombe au palais de justice, en cours d’évacuation

Le palais de justice de la place Poelaert à Bruxelles a été évacué peu après 15 heures ce mardi en raison d’une...
- Advertisement -

More Articles Like This