8.6 C
Bruxelles
samedi, janvier 22, 2022
No menu items!

Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa s’apprête à dissoudre le Parlement

À lire

Roberta Metsola : « Il s’agit pour nous tous de défendre les uns et les autres »

Roberta Metsola est devenue la plus jeune Présidente du Parlement européen. Après son élection, elle a tenu...

La Commission européenne inflige à la Pologne 70 millions d’euros d’amendes et 45 jours pour payer

La Commission européenne a ordonné à la Pologne de payer quelque 70 millions d'euros d'amendes pour ne...

Berlin : Le secrétaire général de l’OTAN rencontre le chancelier Olaf Scholz

Lors d'une visite à Berlin, mardi 18 janvier 2022, le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a...

Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa devrait dissoudre le Parlement après le rejet du projet de loi de finances 2022 du gouvernement la semaine dernière, ouvrant la voie à des élections anticipées, rapporte Reuters.

Un communiqué du bureau du président a déclaré qu’une majorité de membres du conseil avait approuvé la dissolution du parlement, mais il n’a pas précisé quand une élection anticipée pourrait avoir lieu.

Rebelo de Sousa doit encore signer le décret de dissolution et le journal portugais Expresso a indiqué qu’il souhaitait avoir le temps de réfléchir à la date. Il a rencontré les principaux partis politiques au cours du week-end et la plupart lui ont dit que les élections devraient avoir lieu en janvier.

Le rejet du budget par le Parlement ne déclenche pas automatiquement une élection, mais le président, qui devrait s’adresser à la nation jeudi soir, a prévenu avant le vote qu’il n’aurait pas d’autre option.

Le rejet du projet de loi a effectivement mis fin à six années de relative stabilité sous le Premier ministre socialiste Antonio Costa.

Plus tôt mercredi, le ministre de l’Économie Pedro Siza Vieira a déclaré à Reuters qu’une élection anticipée semblait la meilleure option pour mettre fin à l’impasse et ne saperait pas l’engagement du gouvernement à atteindre les objectifs budgétaires ou les perspectives de croissance.

Mais les analystes disent qu’une élection à elle seule pourrait ne pas résoudre l’impasse politique, car il peut être difficile pour un seul parti ou une alliance connue d’obtenir une majorité stable de sièges au parlement.

Les sondages d’opinion montrent que le soutien aux socialistes a peu changé par rapport aux 36% qu’ils ont remportés lors des dernières élections nationales en 2019, les sociaux-démocrates venant en deuxième position avec environ 27%.

Les alliés de gauche des socialistes, qui ont rejeté le budget avec tous les partis de droite, votent à un chiffre et risquent de perdre des sièges, tandis que l’extrême droite Chega pourrait devenir le troisième parti le plus fort.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Roberta Metsola : « Il s’agit pour nous tous de défendre les uns et les autres »

Roberta Metsola est devenue la plus jeune Présidente du Parlement européen. Après son élection, elle a tenu...

La Commission européenne inflige à la Pologne 70 millions d’euros d’amendes et 45 jours pour payer

La Commission européenne a ordonné à la Pologne de payer quelque 70 millions d'euros d'amendes pour ne pas avoir annulé un régime...

Berlin : Le secrétaire général de l’OTAN rencontre le chancelier Olaf Scholz

Lors d'une visite à Berlin, mardi 18 janvier 2022, le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a remercié le chancelier allemand Olaf...

Le Président Macron a débattu avec les députés des priorités de la présidence française

Le Président français, Emmanuel Macron, a présenté mercredi aux députés les principaux objectifs et la stratégie politique de la présidence française pour...

Hongrie : l’aéroport de Budapest a accueilli en 2021 un tiers du nombre de voyageurs d’avant la pandémie

L'aéroport de Budapest en Hongrie a accueilli 4,6 millions de passagers en 2021, soit une progression de 20% par rapport à 2020,...
- Advertisement -

More Articles Like This

//mauchopt.net/4/3719385