8.6 C
Bruxelles
jeudi, février 22, 2024
No menu items!

Les dirigeants de l’UE débattront de la mutinerie en Russie et s’engageront à soutenir l’Ukraine

À lire

Air quality: Council and Parliament strike deal to strengthen standards in the EU

Despite major improvements in air quality in the EU over the past three decades, air pollution continues...

Pedro Sanchez reçu par le Roi Mohammed VI

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a reçu, ce jour, au Palais Royal de Rabat, M. Pedro...

L’Allemagne teste la semaine à quatre jours

L'Allemagne a lancé un essai de semaine de travail de quatre jours pour de nombreux salariés, impliquant...

Les dirigeants de l’Union européenne ont débattu jeudi 29 juin des répercussions de la mutinerie avortée en Russie alors qu’ils s’engagent à soutenir davantage l’Ukraine dans sa guerre contre l’invasion de Moscou.

Lors d’un sommet à Bruxelles, les dirigeants se sont également entretenus avec le patron de l’OTAN, Jens Stoltenberg, et ont discuté du rôle que l’UE pourrait jouer dans les engagements occidentaux pour renforcer la sécurité de l’Ukraine.

Le Premier ministre estonien Kaja Kallas (photo) a déclaré que les dirigeants étaient certains de discuter de la dramatique mutinerie abandonnée de samedi par le groupe de mercenaires Wagner, même si elle n’est pas à l’ordre du jour du sommet ou mentionnée dans les ébauches de ses conclusions écrites.

« Cela va certainement arriver », a-t-elle déclaré aux journalistes à Bruxelles à la veille du sommet de deux jours, un rassemblement régulier qui discutera également de la migration, des relations avec la Chine et d’autres questions.

Comme plusieurs autres dirigeants de l’UE, Kallas a déclaré que la mutinerie montrait des fissures apparaissant dans le leadership russe. Elle a dit qu’elle avait vu différents points de vue sur la façon dont la mutinerie pourrait affecter la guerre en Ukraine et le risque que la Russie pose à l’Occident.

L’Occident ne doit pas se laisser influencer et continuer à soutenir l’Ukraine et à renforcer ses propres défenses, a déclaré Kallas.

Charles Michel, le président du Conseil européen des dirigeants de l’UE, a lancé une note similaire.

« De plus en plus dans ces circonstances, nous réaffirmerons notre engagement à soutenir l’Ukraine aussi longtemps qu’il le faudra, y compris par une assistance financière et militaire durable », a-t-il écrit dans une lettre invitant les dirigeants au sommet.

Forfait sécurité

La nature de cette assistance sera également sur la table à Bruxelles alors que les pays occidentaux travaillent sur un ensemble d’assurances à long terme pour fournir des armes, de l’équipement, des munitions, de la formation et d’autres aides militaires à Kiev.

Un projet de conclusions du sommet a déclaré que les pays de l’UE étaient prêts à contribuer aux futurs engagements de sécurité envers l’Ukraine, à « aider l’Ukraine à se défendre à long terme, à dissuader les actes d’agression et à résister aux efforts de déstabilisation ».

Des diplomates ont déclaré que le texte avait été proposé par la France, championne d’un rôle militaire et sécuritaire accru pour l’UE.

Des diplomates de certains pays ont déclaré qu’ils voulaient plus de détails et craignaient que l’idée n’entre en conflit avec les efforts impliquant les États-Unis et l’OTAN sur des engagements à long terme envers l’Ukraine.

« Il y a beaucoup de questions pour de nombreux États membres », a déclaré un diplomate d’un pays de l’UE.

Des pays comme les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne discutent de telles mesures avant un sommet de l’OTAN le mois prochain à Vilnius, en Lituanie, où la sécurité à long terme de l’Ukraine sera un thème majeur.

La France a insisté sur le fait que toute contribution de l’UE s’harmoniserait avec celles faites par d’autres et s’appuierait sur les initiatives existantes de l’UE.

Il s’agit notamment de la Facilité européenne pour la paix, un fonds qui rembourse les membres de l’UE pour les dons militaires à Kiev, et une mission de formation pour les soldats ukrainiens.

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Air quality: Council and Parliament strike deal to strengthen standards in the EU

Despite major improvements in air quality in the EU over the past three decades, air pollution continues...

Pedro Sanchez reçu par le Roi Mohammed VI

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a reçu, ce jour, au Palais Royal de Rabat, M. Pedro Sanchez, Président du Gouvernement espagnol,...

L’Allemagne teste la semaine à quatre jours

L'Allemagne a lancé un essai de semaine de travail de quatre jours pour de nombreux salariés, impliquant 45 entreprises dans tout le...

Medical devices: Council endorses new measures to help prevent shortages

The Council has endorsed key updates to the law on medical devices that will help prevent shortages and ease the transition to greater transparency and access...

Les Bahamas, le Belize, les Seychelles et les îles Turques et Caïques retirés de la liste de l’UE des juridictions non coopératives à des...

Le Conseil européen a retiré les Bahamas, le Belize, les Seychelles et les îles Turques et Caïques de la liste des juridictions...
- Advertisement -

More Articles Like This