8.6 C
Bruxelles
samedi, avril 20, 2024
No menu items!

Les députés se joignent à Maryam Radjavi pour exhorter l’UE à mettre sur liste noire les Gardiens de la révolution du régime iranien

À lire

L’Arménie et l’Iran : une alliance qui pose questions

Quelques jours après l’attaque d’Israël par l’Iran, nombre de pays ont condamné cette attaque manquée contre des...

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, reçoit la plus haute distinction de la Belgique

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a reçu vendredi à Bruxelles la plus haute distinction...

L’Arménie accepte le retour « historique » de quatre villages à l’Azerbaïdjan (Aykhan Hajizada)

L’Arménie a accepté de restituer quatre villages à l’Azerbaïdjan, comme l’a annoncé vendredi le porte-parole du...

La chef de l’opposition iranienne Maryam Radjavi s’est adressée au Parlement européen à Strasbourg mercredi 22 novembre, appelant les dirigeants de l’Union européenne à lutter contre l’impunité et le terrorisme du régime iranien en plaçant les Gardiens de la révolution sur la liste noire des organisations terroristes et en fermant les ambassades du régime iranien.

Mme Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a lancé cet appel quelques jours seulement après que des terroristes, soupçonnés de travailler pour l’Iran, ont tenté d’assassiner l’ancien vice-président du Parlement européen, le Dr Alejo Vidal-Quadras. partisan de longue date de la Résistance iranienne.

Le président de la conférence, M. Zarzalejos, a lu un message du professeur Vidal Quadras, actuellement en convalescence dans un hôpital en Espagne après sa tentative d’assassinat le 9 novembre.

Dans son message, Vidal Quadras, vice-président du Parlement européen de 1999 à 2014, a désigné le régime iranien comme le coupable le plus probable de la tentative d’assassinat de l’ancien législateur espagnol.

« Permettez-moi de vous rappeler que le régime iranien utilise quatre méthodes pour nous imposer sa volonté maligne. La première est basée sur la panique que ressentent les gouvernements occidentaux à l’égard d’un Iran doté d’armes nucléaires. De ce point de vue, le JCPOA est purement tactique pour acheter le temps jusqu’à ce qu’ils atteignent leurs objectifs. Le deuxième est la prise d’otages et l’échange d’otages. Les mollahs arrêtent des visiteurs occidentaux innocents en Iran et les échangent ensuite contre des terroristes condamnés purgeant une peine dans les territoires européens ou américains. Le troisième élément repose sur les intérêts obscurs de certains grands occidentaux. entreprises opérant en Iran. Sur ce point particulier, faire des affaires avec la dictature iranienne est le pain d’aujourd’hui et la faim de demain. Et la quatrième et dernière méthode est la capacité du régime iranien à planifier et à exécuter des attaques terroristes comme celle que j’ai récemment Nous ne devons pas oublier que si vous acceptez le chantage une fois, vous serez soumis à un chantage pour toujours », a écrit le Dr Vidal-Quadras dans son message à la conférence.

« Permettez-moi de vous dire très clairement que la politique de l’UE à l’égard de la République islamique d’Iran doit changer et que ce changement doit être aussi profond qu’efficace. Pendant des décennies, l’Occident a tenté d’apaiser, de négocier, de dialoguer et de faire des concessions. Nous avons maintenant toutes les preuves que cette approche n’a pas fonctionné et qu’elle ne fonctionnera jamais. On peut faire l’effort de faire des compromis avec un ennemi rationnel. Parvenir à un accord avec le Mal Absolu irrationnel est tout simplement impossible », a ajouté l’ancien vice-président du Parlement européen. .

Mme Radjavi a déclaré lors de la réunion : « L’année dernière, le régime des mollahs a placé le professeur Vidal-Quadras en tête de sa liste noire. Alors qu’il était transporté à l’hôpital, il a souligné : « Je n’ai aucun doute sur le fait que le régime iranien est derrière tout cela ». crime… Je n’ai pas d’autre ennemi que le régime iranien.' »

« Alors que la belligérance du régime a englouti le Moyen-Orient, son terrorisme a mis en danger la sécurité des hommes politiques et des citoyens européens. Néanmoins, la balle qui a frappé M. Vidal-Quadras au visage était une honte pour la politique d’apaisement de Khamenei. Ce crime est le résultat de la remise du diplomate terroriste du régime emprisonné en Belgique et de la tolérance de la présence du réseau d’agents et d’espions du ministère des renseignements des mollahs en Europe. En effet, n’est-il pas prouvé que les ambassades du régime en Europe servent comme quartier général de commandement du terrorisme ? Alors, pourquoi les gouvernements européens n’ont-ils pas réussi à fermer ces ambassades ?

Ailleurs dans ses remarques, Mme Radjavi a déclaré : « Pour garantir sa propre survie, depuis le début, le régime des mollahs s’est appuyé sur la répression du peuple iranien et sur la guerre et le terrorisme contre la communauté internationale. le peuple palestinien et son seul représentant légitime, l’Autorité palestinienne.

« La tête du serpent se trouve à Téhéran, l’épicentre de l’exportation du terrorisme et du bellicisme », a déclaré Mme Radjavi tout en appelant les députés européens à exhorter leurs gouvernements à :

  • Placer le CGRI sur la liste des terroristes conformément à la résolution du Parlement européen du 19 janvier 2023.
  • Fermez les ambassades du régime en Europe.
  • Expulser les agents et espions du régime des institutions européennes.
  • Rétablir les six résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, conformément à la résolution 2231, et réimposer les sanctions contre le régime des mollahs. Déclenchez le mécanisme de retour en arrière pour empêcher les pétrodollars d’affluer dans les coffres de Khamenei et du CGRI.
  • Reconnaissez la lutte du peuple iranien pour le renversement du régime et la lutte des jeunes contre le CGRI.

Ali Khamenei, Ebrahim Raisi, Gholam Hossein Ejeii et d’autres dirigeants du régime doivent être jugés pour génocide et crimes contre l’humanité, a ajouté Mme Radjavi.

Guy Verhofstadt, député européen et ancien Premier ministre belge, a déclaré : « L’Europe est beaucoup trop faible dans son approche du régime criminel de Téhéran. » L’UE doit accepter qu’il n’y a aucune différence entre les soi-disant modérés et les extrémistes au sein du régime des mollahs, a-t-il déclaré, ajoutant que l’UE n’avait imposé des sanctions qu’à un peu plus de 200 responsables iraniens. Il a exhorté l’UE à inscrire l’intégralité du CGRI sur sa liste terroriste.

L’eurodéputé slovène Milan Zver a déclaré lors de la conférence : « La situation au Moyen-Orient devrait servir de signal d’alarme à l’Europe concernant les activités du régime iranien et son rôle destructeur dans la propagation de l’extrémisme, la création et le soutien de groupes terroristes mandatés, le bellicisme et la poursuite de l’extrémisme. répression à la maison.

Il a ajouté : « Il est temps de soutenir le CNRI en tant qu’alternative démocratique cherchant à établir un système démocratique basé sur le plan en dix points de Mme Radjavi ».

Anna Fotyga, députée européenne et ancienne ministre polonaise des Affaires étrangères, a déclaré lors de l’événement qu’il était grand temps que les responsables iraniens soient tenus responsables du massacre de prisonniers politiques en 1988.

L’eurodéputé polonais Ryszard Czarnecki a critiqué le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, pour n’avoir pas jusqu’à présent inscrit le CGRI sur la liste noire de l’UE, malgré une résolution adoptée par le Parlement européen en janvier appelant à cette mesure.

Petras Auštrevičius, député européen lituanien, a décrit le régime des mollahs en Iran comme faisant partie d’un « axe du mal » qui sème la terreur dans la région et au-delà. « Les Gardiens de la révolution doivent être désignés comme organisation terroriste », a-t-il déclaré.

L’eurodéputée française Michèle Rivasi a déclaré lors de la réunion que l’Europe doit faire davantage pour soutenir les courageuses femmes iraniennes qui ont joué un rôle majeur dans les récentes manifestations antigouvernementales.

Petri Sarvamaa, député européen finlandais, a déclaré que le régime iranien constitue le principal obstacle à la paix au Moyen-Orient. Il a exhorté l’UE à mettre immédiatement le CGRI sur la liste noire des groupes terroristes.

Lors de la réunion, l’eurodéputée italienne Anna Bonfrisco a déclaré sa solidarité avec le peuple iranien et le mouvement de résistance démocratique.

L’ancien ministre allemand de la Défense, le Dr Franz Josef Jung, a déclaré lors de l’événement qu’en plus de réprimer la dissidence au niveau national et d’exporter le terrorisme à l’étranger, le régime iranien mène également une vaste « campagne de désinformation » contre le CNRI.

Il a souligné : « L’une des affirmations les plus bizarres faites par les agents du régime iranien est que le CNRI n’a aucun soutien parmi la population iranienne. Si cela était vrai, je demande pourquoi les partisans du CNRI sont-ils arrêtés et certains d’entre eux sont-ils exécutés ?  » Pourquoi le CNRI est-il diabolisé ? La vérité est que le CNRI bénéficie du soutien de la population iranienne, est bien organisé et, avec le plan en 10 points de Mme Maryam Radjavi, offre une plate-forme démocratique pour l’avenir de l’Iran que les Européens les institutions devraient soutenir. »

L’eurodéputé slovaque Ivan Štefanec a appelé les dirigeants du monde entier à tenir les responsables iraniens pour responsables du massacre des prisonniers politiques en 1988 et de la répression des récentes manifestations antigouvernementales.

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

L’Arménie et l’Iran : une alliance qui pose questions

Quelques jours après l’attaque d’Israël par l’Iran, nombre de pays ont condamné cette attaque manquée contre des...

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, reçoit la plus haute distinction de la Belgique

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a reçu vendredi à Bruxelles la plus haute distinction de la Belgique, le Grand...

L’Arménie accepte le retour « historique » de quatre villages à l’Azerbaïdjan (Aykhan Hajizada)

L’Arménie a accepté de restituer quatre villages à l’Azerbaïdjan, comme l’a annoncé vendredi le porte-parole du ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères,...

NATO : Le secrétaire général souligne le soutien de l’ alliance à l’Ukraine lors de la réunion du G7

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a souligné l’importance de renforcer le soutien à l’Ukraine lors de la réunion des ministres...

Horizon Europe : la Commission européenne va augmenter son financement pour 2024

La Commission européenne a adopté un amendement au programme de travail 2023-24 d’Horizon Europe, le programme de recherche et d’innovation de...
- Advertisement -

More Articles Like This