8.6 C
Bruxelles
samedi, juin 15, 2024
No menu items!

Simone Veil, Première Présidente du Parlement Européen

À lire

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du...

A l’heure où de nombreux jeunes vont voter pour la première fois, il nous semble opportun de leur présenter quelques grandes figures féminines qui ont marqué l’Europe.

Survivante de l’Holocauste Simone Veil (1927-2027)

Simone Jacob est née le 13 juillet 1927 à Nice dans une famille d’origine juive. À l’âge de 16 ans, elle a été déportée à Auschwitz-Birkenau en avril 1944 avec sa mère et sa sœur. Son père et son frère seraient décédés dans les convois en route pour la Lituanie et l’Estonie. Nul ne sait exactement où et quand ils sont morts.

La déportation au camp de concentration

Au mois de janvier 1945, conscients de l’avancée des troupes soviétiques, les Nazis rassemblent les 40 000 déportés pour la fameuse «Marche de la mort». Simone, sa mère et sa sœur en font partie. Elles quittent Auschwitz le 18 janvier 1945 avec ses sœurs Madeleine et Denise, qui avaient été également déportées l’une à Auschwitz et l’autre à Ravensbrück. Elles marchent pendant 70 kilomètres sous un froid glacial et un temps enneigé avant d’être déportées au camp de concentration de Bergen-Belsen où la mère de Simone meurt du typhus. Simone Veil a survécu à l’enfer du camp de concentration.

Mais après des jours de marche dans le froid et la neige à moins 30 degrés, puis entassés dans des wagons ouverts qui nous ont emmenés dans les camps de l’ouest – Dora, Mauthausen, Buchenwald, Bergen-Belsen – beaucoup sont morts d’épuisement ou des dernières balles des SS. Notre cauchemar était loin d’être terminé. Nous avons dû attendre encore plusieurs mois avant d’être libérés.

Au total, 75 000 juifs français ont été déportés en Allemagne. 2500 ont survécu. La survivante de l’Holocauste s’est souvenue de sa déportation à Auschwitz en 1944, lorsqu’elle avait été arrêtée à Nice et l’a décrit dans sa biographie «Une vie».

Simone Jacob s’est mariée en 1946 à Antoine Veil et a eu trois fils. Elle a fait des études de droit et a fréquenté l’école d’élite, l’Institut d’études politiques, Sciences Po. Elle est devenue magistrate et est entrée dans la fonction publique, où elle a occupé des postes importants de décision.

Simone Veil a fait une carrière fulgurante. En 1973, elle est nommée ministre de la Santé, des Affaires sociales et de la Ville et est responsable de l’adoption de la loi qui porte son nom, la «loi Veil» ou loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG).Une telle loi était une gageure et un combat de longue haleine. L’avortement à cette époque était assimilé à un infanticide, et condamné par la loi, sauf dans le cas d’un viol, d’un inceste, d’une grave malformation du fœtus ou d’un danger pour la santé de la mère. C’était un véritable bras de fer que Simone Veil engageait ce 26 novembre 1974. Elle devait défendre son projet de loi devant une Assemblée nationale composée de 480 hommes et 9 femmes. Elle a su par des arguments tangibles gagner son pari en déclarant entre autres :

«Nous ne pouvons plus fermer les yeux sur les 300 000 avortements qui, chaque année, mutilent les femmes de ce pays, qui bafouent nos lois et qui humilient celles qui y ont recours» – Simone Veil

Cette déclaration a ouvert la voie à un débat houleux au Palais Bourbon et lui a valu maints propos désobligeants, voire insultants. Femme de conviction, Simone Veil s’impose comme femme politique. Durant des heures, il s’ensuit des discussions au raz des pâquerettes sur ce projet de loi en ce qui concerne l’interruption volontaire de la grossesse, car :

«Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes. C’est toujours un drame.» Simone Veil

Suite à son discours historique, la loi sera votée en 1975. Simone Veil a été l’une des femmes politiques les plus éminentes de sa génération. Elle a joui d’une grande popularité au sein de la population française, notamment grâce à la loi sur la légalisation de l’avortement. Elle a déclaré :

«Je ne suis pas une militante dans l’âme, mais je me sens féministe, très solidaire des femmes quelles qu’elles soient » Simone Veil

C’est ainsi qu’elle exprime sa solidarité en faveur des femmes.

Parlement Européen, la construction européenne

«Qu’une ancienne déportée accède à la présidence du nouveau Parlement de Strasbourg lui paraissait de bon augure pour l’avenir.» Simone Veil

Simone Veil a été la première présidente du Parlement européen à être élue au
suffrage universel, poste qu’elle a occupé de 1979 à 1982. Elle a été présidente de la commission des affaires juridiques (1982-1984) puis présidente du groupe libéral et démocrate (1984-1989) du Parlement européen.1985, présidente du comité français pour l’Année européenne de l’environnement (1987), du comité européen pour l’Année européenne du cinéma et de la télévision (1988. D’une façon générale, Simone Veil est considérée comme l’une des promotrices de la réconciliation franco- allemande et de l’intégration européenne.

« Le Parlement européen faisait ses premiers pas, tout était neuf, tout était à inventer. Nous vivions dans les balbutiements d’une Europe enthousiaste mais Simone Veil a fait preuve, pendant sa présidence, d’une qualité rare : le discernement. Dès son discours d’intronisation, elle a souligné les difficultés de la construction européenne.» Jacques Delors

Après son départ du Parlement Européen, Simone Veil est membre du Conseil Constitutionnel français de 1990 à 2007. 2000-2007, elle est élue Présidente pour «La Mémoire de la Shoah.» La France lui a décerné le titre de Grand-croix de la Légion d’honneur, Chevalier de l’ordre national du Mérite.

Distinctions honorifiques de l’Allemagne

Berlin.Bundestag 27.1.2004

L’Allemagne est le premier pays en Europe à avoir célébré la fin du joug nazi, en
commémorant la date du 27 janvier, jour de la libération du camp de concentration Auschwitz.—Birkenau, comme date-clé. Le 27 janvier 2004, Simone Veil était l’hôte du Bundestag, où elle a prononcé un discours retentissant en déclarant que l’Europe se devait d’être un modèle de démocratie et de respect des droits humains.

«Mais parce que la démocratie repose sur la confiance dans le peuple, sur la confiance dans les citoyens individuels qui décident ensemble de leur avenir commun, cette confiance doit être protégée par des valeurs qui peuvent servir de guide dans la prise de décision. Le courage, la tolérance et le respect de l’autre : ce sont les valeurs de l’Europe qui, comme l’a montrée l’histoire du nazisme, sont les plus cruellement nécessaires aux heures sombres.

L’Allemagne lui a décerné de nombreuses distinctions en autres, le prix international Charlemagne de la ville d’Aix-la-Chapelle pour son engagement en faveur d’une «Europe démocratique». En 1987, Simone Veil a été la première lauréate d’honneur de la fondation Johanna Löwenherz de la ville de Neuwied. En 1980, une rue de Wiesbaden a été baptisée du nom de Simone Veil et également à Vienne-Florisdorf, une rue porte son nom la Simone Veil Gasse. En 1993, la ville de Mayence a consacré son engagement en lui octroyant la «Médaille d’or de la Société Stresemann» (Mayence, 1993).

Les médias allemands lui ont décerné «Le Prix franco-allemand du journalisme» en hommage à son engagement en lui décernant le Grand Prix des médias. En 2009, elle a reçu le «Prix Heinrich Heine» de la ville de Düsseldorf ainsi que le «Prix européen des droits civiques des Sinti et des Roms» (Berlin 2010) et en 2011 le Prix Schiller (Stuttgart, 2011).Cet icône des Droits des femmes jouit d’une réputation sans faille en Allemagne.

Distinctions internationales

Simone Veil est la lauréate de nombreuses distinctions internationales: Prix
d’Athènes de la Fondation Onassis (1980), Prix de la Fondation Eléonore et Franklin Roosevelt (1984), Prix Truman pour la paix (Jérusalem, 1991), Médaille d’or du B’Nai Brith (Washington, 1993), Médaille d’or de la Santé pour tous de l’Organisation mondiale de la santé (1997), Prix Prince des Asturies et Prix Grand Siècle Laurent Perrier (2005), Prix Skopus (Paris, 2007), Prix Karl V. (Espagne, 2008),) Médaill Ambroise-Paré (Paris, 2012), Médaille d’honneur de la santé et des affaires sociales (Paris, 2012).

Docteur Honoris causa

Simone Veil a été reconnue et respectée aussi bien au niveau national qu’
international. Elle est Officier de l’ordre de l’Empire britannique (O.B.E.).De nombreuses universités lui ont décerné le titre de docteur honoris causa, notamment l’université de Princetown (1975), Institut Weizmann (1976), Université de Cambridge (1980), Université de Georgetown (1981), Université libre de Bruxelles (1984), Université de Yale (États-Unis, 1980), Université de Glasgow (Royaume-Uni, 1995), Université de Pennsylvanie (États-Unis, 1997), Université de Montréal (Canada, 2007), Université Ben Gourion (Israël, 2007), 2008),université de Netanya (Israël, 2008), Université de Bologne (Italie, 2009), Université Meiji (Japon), l’université de Tel Aviv (Israël, 2011.)

Entrée à l’Académie Française «Les 40 Immortels»

En 2010, Simone Veil a été élue à l’Académie française. Sur l’épée qui lui a été remise par le président Chirac, elle a fait inscrire son numéro d’immatriculation:
78651 en souvenir de sa déportation à Auschwitz-Birkenau. Ce numéro est resté tatoué sur son bras gauche toute sa vie. Elle a fait graver sur la lame, la devise de la France et celle de l’Europe «Unie dans la diversité.» Elle est la cinquième femme à siéger sous la Coupole au 13 ème fauteuil de Pierre Messmer et fait partie maintenant des 40 Immortels. L’Académie Française compte 40 membres élus à vie, appelés les Immortels.

Dans son discours d’intronisation, l’écrivain Jean d’Ormesson a résumé la pensée des Français et Françaises et tous ceux qui adhèrent aux idées de Simone Veil et admirent son combat pour l’émancipation des femmes, des personnes vulnérables, pour la justice et la dignité humaine, il a déclaré qu’elle est : «une grande dame d’autrefois dont la dignité et l’allure imposent le respect »[..]« Il y a en vous comme un secret : vous êtes la tradition même et la modernité incarnée [..] Je considère votre parcours et je vous vois comme une de ces figures de proue en avance sur l’histoire. […] Je baisse la voix, on pourrait nous entendre: comme l’immense majorité des Français, nous vous aimons, Madame »

Simone Veil, symbole des Droits des Femmes

Dès l’annonce de son décès, les réseaux sociaux ont été pris d’assaut pour la remercier de son engagement en faveur de l’interruption volontaire de la grossesse. pour son combat au nom de la justice et des droits des femmes.

Aujourd’hui, où cette loi sur l’avortement a fait son entrée dans la Constitution
française, on peut affirmer que son œuvre s’est achevée. C’est une première
mondiale. En effet la France est la seule au monde à avoir inscrit l’avortement
comme un droit. Les militantes actuelles récoltent le fruit de son combat. La liberté de l’avortement est reconnue, légale et aucune femme ne sera plus jamais criminalisée, discriminée pour avoir avorter.

L’hommage de la nation

Simone Veil est décédée le 30 juin 2017. Elle a été enterrée avec tous les honneurs militaires. L’ensemble de la classe politique française lui a rendu hommage, et tous les anciens présidents de la République française ont assisté à ses funérailles.

Simone Veil a été enterrée aux côtés de son mari au cimetière Montparnasse. Un an plus tard, sa dépouille mortelle et celle de son époux ont été transférées au Panthéon. Simone Veil est la cinquième femme à avoir trouvé sa dernière demeure au Panthéon.

Dans son discours prononcé lors de la cérémonie, le président Emmanuel Macron a déclaré : «Avec Simone Veil entrent ici des générations de femmes qui ont fait la France. Qu’aujourd’hui, par elle, la justice leur soit rendue».

La ville de Paris lui a rendu hommage en 2018 en baptisant la place de l’Europe et la station de métro de son nom.

Conclusion

La biographie de Simone Veil résume les grandes dates de l’histoire européenne : La Shoah, le mouvement d’émancipation des femmes dont elle en est l’icône, et le pacte européen. Avec Simone Veil une grande dame s’est éteinte: Rescapée de la Shoah, Ministre de la Santé, Première présidente du Parlement Européen, Membre de l’Académie française, Icône féministe.

Sa photo sur les murs du Parlement Européen symbolise le parcours d’une femme de convictions qui a donné à la construction européenne, ses lettres de noblesse. Elle incarne les valeurs universelles d’humanité. A l’heure où de nombreux conflits déchirent le monde la citation de Simone Veil résonne à nos oreilles et nous interpelle tous:

«Venus de tous les continents, croyants et non-croyants, nous appartenons tous à la même planète, à la communauté des hommes. Nous devons être vigilants, et la défendre non seulement contre les forces de la nature qui la menacent, mais encore davantage contre la folie des hommes.» Simone Veil.

Simone Veil a porté haut et fort l’idéal de la paix. Elle n’a pas seulement exercé une forte influence sur le Parlement européen, elle s’est toujours prononcée en faveur d’une Europe pour tous, parce que l’Europe, c’est la diversité. C’est dans cette optique que nous suivons ses traces.

Dr. phil. Pierrette Herzberger-Fofana, M.A.

  • Mitglied des Europäischen Parlaments (MdEP)/ Europa-Abgeordnete
  • Députée au Parlement Européen (DEP)
  • 1ère Vice-Présidente de la Commission « Développement » (DEVE)
  • Membre de la Commission Droits des Femmes et Egalité des Genres (FEMM)
  • Vice-Présidente de la Délégation pour les relations avec le Parlement Panafricain (DPAP)
  • Vice-Présidente de l’Assemblée Parlementaire Paritaire UE-ACP (Afrique Caraïbes et Pacifique)
  • Co-Présidente de l’Intergroupe Parlementaire Anti-Racisme et Diversité (ARDI)

EU Briefs publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Briefs.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

Pour le secrétaire général de l’OTAN, un engagement pérenne de la part des Alliés est le plus court chemin vers la paix en Ukraine

Les ministres de la Défense se sont réunis jeudi 13 juin à Bruxelles pour achever la préparation...

Danuta Huebner: Europe will survive “Far-Right” Surge

Former EU commissioner and one of the EU parliament’s most senior deputies, Danuta Huebner, has predicted that “Europe will survive”, despite the startling rise...

Malawi : Un avion militaire transportant dix personnes porté disparu

D’intenses recherches sont en cours mardi au Malawi pour retrouver l’avion militaire qui transportait le vice-président du pays, et a disparu des...

Elections européennes 2024 : le Parti populaire européen de centre-droite en tête

Le Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, qui devrait obtenir 191 sièges, est en tête des élections au Parlement européen (PE) de...

OTAN : Grâce à l’adhésion de la Suède, l’OTAN est plus forte et davantage en sécurité (Jens Stoltenberg)

Vendredi 7 juin 2024, à l'occasion de son premier déplacement en Suède depuis l'adhésion de ce pays à l'OTAN en mars, le...
- Advertisement -

More Articles Like This