8.6 C
Bruxelles
dimanche, mars 7, 2021
No menu items!

Les députés condamnent fermement la violence permanente au Yémen et le coup d’État militaire au Myanmar

À lire

l’OTAN : « Le fondement de la sécurité de l’Europe, c’est la solidité du lien transatlantique »

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a prononcé au Collège d'Europe, à Bruges, un discours dans...

Reconnaissance de l’assassinat de Boumendjel : « un geste » qui en appelle d’autres, estime Stora

L'historien français Benjamin Stora estime que la reconnaissance par la France de l'assassinat du nationaliste algérien Ali...

La Commission présente un plan d’action pour le socle européen des droits sociaux et un soutien actif efficace à l’emploi (EASE)

Le 4 mars, la Commission a présenté son ambition d'une Europe sociale forte, axée sur les emplois...

L’aide humanitaire au Yémen doit être renforcée, affirment les députés qui exhortent l’armée du Myanmar à réinstaurer immédiatement le gouvernement civil.

Le Parlement condamne avec la plus grande fermeté la violence qui sévit au Yémen depuis 2015 et qui a « dégénéré en la pire crise humanitaire au monde ». Il ne peut y avoir d’issue militaire au conflit en cours au Yémen et la crise ne peut être résolue de manière durable que par un processus de négociation inclusif, mené et approprié par les Yéménites, estiment les députés dans une résolution adoptée jeudi par 638 voix pour, 12 contre et 44 abstentions.

  • 80% de la population au Yémen a besoin d’une aide humanitaire 
  • L’armée du Myanmar doit céder le pouvoir aux autorités civiles élues 


Appelant toutes les parties à faciliter le passage rapide et sans entrave des secours humanitaires et d’autres biens indispensables à la population, les députés soulignent que près de 80% de la population (soit plus de 24 millions de personnes) ont besoin d’une aide humanitaire, alors que 50 000 personnes vivent dans des conditions proches de la famine. Ce chiffre devrait tripler d’ici à la mi-juin.

Toutes les parties doivent de toute urgence cesser de recourir à l’affamement des civils comme méthode de guerre, insistent les députés. Ils demandent également des mesures ciblées contre les personnes prenant part à des actes qui violent le droit international humanitaire.

Se félicitant de l’engagement de l’UE de tripler l’aide humanitaire en faveur du Yémen en 2021, les députés exhortent la Commission et les États membres à rester à la tête des initiatives internationales visant à accroître d’urgence l’aide humanitaire.

Myanmar: toutes les personnes arrêtées illégalement doivent être libérées sans condition

Dans une résolution sur la situation au Myanmar, adoptée par 667 voix pour, 1 contre et 27 abstentions, les députés condamnent fermement le coup d’État militaire du 1er février. Ils invitent l’armée (Tatmadaw) à rétablir sans délai le gouvernement civil, à mettre fin à l’état d’urgence et à libérer sans condition toutes les personnes arrêtées illégalement. Les résultats des élections législatives du 8 novembre 2020 doivent être respectés et le pouvoir doit être cédé aux autorités civiles élues.

Les députés font remarquer à cet égard que « bien qu’elle n’ait pas suffisamment condamné les violations des droits de l’homme perpétrées contre les minorités au Myanmar, Aung San Suu Kyi reste le symbole des aspirations démocratiques et des ambitions du peuple birman dans sa vision d’un avenir porteur de justice et de démocratie ».

Afin de garantir la reconnaissance et la représentation de tous les groupes ethniques du Myanmar, dont les Rohingya, la nouvelle constitution doit être rédigée et promulguée via un processus libre et équitable, précisent les députés.

Ils se félicitent de l’extension des sanctions imposées en 2018 à l’encontre de militaires et de représentants de la Tatmadaw responsables de violations graves des droits fondamentaux de la population rohingya et invitent instamment le Conseil à étendre les sanctions ciblées à la totalité des dirigeants de l’armée du Myanmar, notamment à l’ensemble des personnes qui ont participé au coup d’État.

Pour conclure, le Parlement invite l’UE et ses États membres à encourager la coordination internationale afin d’empêcher l’exportation illégale de tout bien non autorisé depuis le Myanmar, notamment si elle bénéficie financièrement à l’armée.

- Advertisement -

Dernières nouvelles

l’OTAN : « Le fondement de la sécurité de l’Europe, c’est la solidité du lien transatlantique »

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a prononcé au Collège d'Europe, à Bruges, un discours dans...

Reconnaissance de l’assassinat de Boumendjel : « un geste » qui en appelle d’autres, estime Stora

L'historien français Benjamin Stora estime que la reconnaissance par la France de l'assassinat du nationaliste algérien Ali Boumendjel est "un geste" symbolique...

La Commission présente un plan d’action pour le socle européen des droits sociaux et un soutien actif efficace à l’emploi (EASE)

Le 4 mars, la Commission a présenté son ambition d'une Europe sociale forte, axée sur les emplois et les compétences pour l'avenir...

Le Conseil approuve une plus grande transparence d’entreprise pour les grandes multinationales

L'UE prend des mesures pour améliorer la transparence des entreprises des grandes entreprises multinationales. Les ambassadeurs des États membres ont mandaté aujourd'hui...

Brexit : Londres s’attire les foudres de Bruxelles

Deux mois après la pleine entrée en vigueur du Brexit, Londres a provoqué la colère de l’UE en prolongeant unilatéralement mercredi une...
- Advertisement -

More Articles Like This

//whugesto.net/afu.php?zoneid=3719385